La reprise économique post-Covid sera lente et diversifiée en Suisse

La reprise économique post-Covid sera lente et diversifiée en Suisse

Selon les économistes du Credit Suisse, l’économie suisse devrait s’accélérer cet été. Mais la reprise prendra du temps et les pertes de croissance liées aux coronavirus ne seront pas compensées avant la fin de 2022.

Les performances économiques “se détérioreront sans aucun doute encore à -0,5% au premier trimestre 2021, après quoi” la croissance devrait s’accélérer cet été en raison de la progression des campagnes de vaccination et de l’assouplissement progressif des mesures “, a rapporté mardi Credit Suisse Monitor , dédié au premier trimestre.

Les experts de la banque suisse numéro 2 tablent toujours sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 3,5% en 2021. Et ce, “malgré le risque de la troisième vague”, a déclaré Claude Maurer, responsable de l’analyse économique, avec un conférence téléphonique. Le taux de chômage devrait atteindre un maximum de 3,7%. «Nous ne voyons pas de licenciements massifs», a-t-il ajouté. Si la situation continue d’être tendue, le Credit Suisse s’attend à une croissance modeste de l’emploi de 0,3% en 2021.

Le commerce alimentaire grand gagnant

Le commerce alimentaire grand gagnant

Un an après le déclenchement de la pandémie, les vainqueurs de la crise émergent. Les revenus du commerce alimentaire suisse pourraient croître de près de 12% en moyenne entre le début de la pandémie et la fin de 2020. Le secteur a bénéficié du «manque de concurrence dans les restaurants et bars» et le tourisme dans le «shopping a été« compliqué pendant des semaines ». .

Le commerce de détail d’articles non alimentaires (meubles, jardineries, etc.) a bénéficié d’un rattrapage. Selon le Moniteur, ce secteur “parvient à compenser la baisse temporaire de l’emprisonnement hebdomadaire en 2021 en près de deux semaines”.

Cela pourrait vous interrésser :   Envie de faire exploser le cours de Bitcoin (BTC) ? Voici le budget dont vous aurez besoin

Hôtellerie et restauration à la traîne

Hôtellerie et restauration à la traîne

D’autres secteurs n’auront pas le même effet. «Nous nous attendons avant tout à être des restaurants, des hôtels et des divertissements, où l’offre est assez limitée», a déclaré Maxime Botteron, économiste au Credit Suisse, à RTS à 12h30. «Nous allons rattraper le retard, mais nous ne pouvons pas non plus aller au restaurant cinq fois par jour», a-t-il déclaré. «Il y a donc une certaine limite à ce que les ménages peuvent profiter dans ce type de secteur.

Le Credit Suisse estime en outre que “si les performances économiques reviendront sans aucun doute aux niveaux d’avant la crise d’ici la fin de l’année, la perte de richesse associée à la pandémie de coronavirus restera néanmoins importante”. Les pertes de PIB sont estimées à environ 57 milliards de francs pour 2020 et 2021, soit 8% du PIB en 2019.

Moins d’économies durant la 2e vague

Moins d'économies durant la 2e vague

Les analystes du Credit Suisse notent également que les gens ont moins épargné pendant la deuxième vague de la pandémie que pendant la première vague.

Dans la première demi-clôture, chaque ménage a réservé deux fois plus qu’en temps normal, soit en moyenne 3 000 francs de plus. En effet, les revenus étaient généralement maintenus alors que les possibilités de dépenses étaient très limitées.

En revanche, les ménages n’ont épargné qu’un tiers de ce montant (880 francs) car les mesures de santé étaient plus flexibles.

En conséquence, selon le Credit Suisse, la reprise de la consommation sera plus lente que l’an dernier.

Sources :

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV