La «shadow economy» progresse et ce n’est peut-être pas un mal

Sous le radar, se trouve le miroir économique, l’ombre du désastre. En 2020, et pour la première fois depuis 2008, l’économie informelle a progressé en Suisse, passant de 5,5 à 6,07% du PIB, soit 1,8 milliard à 2,8 milliards pour le revenu et les assurances sociales. En Europe, également connue sous le nom d’économie souterraine, elle a atteint sa plus forte croissance en deux décennies.

Mais devons-nous vraiment nous en inquiéter? Contrairement à l’opinion populaire, Friedrich Schneider, chercheur à l’Université de Linz, en Autriche, et spécialiste international de l’économie informelle, présente une vision étrange et déroutante de l’économie parallèle.

Sources :

Cela pourrait vous interrésser :   Le bitcoin est-il trop polluant et énergivore?
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV