Bataille politique en vue sur l’estimation des coûts de la loi sur le CO2

Bataille politique en vue sur l'estimation des coûts de la loi sur le CO2

Les votes fédéraux du 13 juin promettent une véritable bataille pour les chiffres. L’un des principaux défis sera d’évaluer les coûts de la loi sur le CO2.

Ses opposants condamnent l’impôt familial moyen pouvant atteindre 1 000 francs par an, ce qui est bien supérieur à l’estimation du conseil fédéral de 100 francs seulement.

La loi carbone prévoit des taxes d’incitation avec redistribution, dont les grands gagnants sont les Suisses, qui ne volent pas, ne volent pas et n’utilisent pas de sources renouvelables.

En revanche, d’autres sont punis, condamnant le conseiller national de l’UDC Pierre-André Page, pour qui la loi est profondément injuste: «tout le monde ne paie pas, ce sont des automobilistes en milieu rural ou montagneux. Ce sont des gens qui n’ont pas accès au public. transport.”

& gt; & gt; A relire: la loi carbone punit les citoyens, estime le SVP Pierre-André Page

Deux scénarios aux antipodes

Deux scénarios aux antipodes

La famille imaginée par SVP vit dans une grande maison au fuel. Il parcourt vingt mille kilomètres par an dans une voiture qui consomme huit litres cent et vole vers les Maldives en hiver.

Le Conseil fédéral vole la même famille dans un foyer moyen en Europe, avec une voiture de seulement 12 000 kilomètres par an pour 6 litres aux cent, une estimation dix fois inférieure à celle partagée par un membre du conseil national. Vertlibérale Isabelle Chevalley: “On serait à 100 francs par an, soit environ huit francs par mois. Pour deux cafés par mois, je pense qu’on peut faire quelque chose pour le climat.”

Cela pourrait vous interrésser :   Jean Castex s'engage sur les 15 000 places de prison supplémentaires

Il souligne également qu ‘”il est également nécessaire de calculer les coûts de ne rien faire: l’agriculture n’est pas toujours assurée contre la sécheresse ou les inondations. Les coûts pour toutes ces personnes sont énormes”.

Des suppositions dans les deux camps

Des suppositions dans les deux camps

Il y a donc de nombreuses hypothèses et peu de certitude dans les deux camps.

Cependant, l’extrapolation de l’UDC n’est crédible que si toutes les taxes sont poussées au maximum et que le comportement ne change pas. Ce scénario ne prend pas en compte les tendances actuelles ou les nouvelles règles qui rendent les voitures et les habitations moins polluantes.

En revanche, le Conseil fédéral attend de la Suisse qu’elle atteigne ses objectifs.

Sources :

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV