EDITO. Castex a un petit côté 4e République, mais il incarne une forme de bon sens provincial

EDITO. Castex a un petit côté 4e République, mais il incarne une forme de bon sens provincial

LE BUREAU DE RÉDACTION DU JDD. Sur Europe 1, le directeur éditorial du JDD, Hervé Gattegno, revient sur un coup de colère de Jean Castex, le Premier ministre, la semaine dernière au Sénat.

Jean Castex, le premier ministre, jeudi devant l’Assemblée nationale.

(Reuters)

Bonjour Hervé Gattegno. Ce matin, vous nous parlez d’un fait politique de la semaine que vous avez jugé important: la colère de Jean Castex au Sénat jeudi, quand il a critiqué ses opposants pour avoir tout dit et son contraire. Pourquoi était-ce important? Je l’ai vu comme un signe que Jean Castex trouve son record de confiance. La colère le rend plus naturel – et là, il s’est vraiment fâché, il a presque perdu son masque. Ce qui l’a exaspéré, ce sont en fait les attaques de droite et de gauche contre le problème: nous avons dû aller plus vite, nous avons perdu du temps à limiter, etc. Jean Castex a rappelé à juste titre que les mêmes personnes qui criaient aujourd’hui ont exigé il y a quelques semaines la réouverture des cafés, facultés et boîtes de nuit. Et sur le manque de lits de réveil, c’est évidemment un problème de longue date, et nous n’avons pas entendu tous ces élus crier sous les présidences de François Hollande ou de Nicolas Sarkozy. Personne ne pense que le gouvernement actuel fait tout correctement, qu’il a les bonnes réponses à toutes les questions. Mais de toute façon, s’il restait une dose de vaccins de mauvaise foi, je pense qu’ils seraient utilisés dans les partis politiques …

  Analyse politique vaudoise – Le renouvellement du PLR, désiré mais risqué

Lire aussi – Sommet social: entre Castex et les syndicats, le jeu se durcit

Vous dites que le Premier ministre a trouvé son bilan: comment définiriez-vous ce bilan de Jean Castex? Une forme de simplicité vivante, ou d’autorité de bonne humeur, comme vous voudrez. Il est vrai qu’il a un côté assez curieux, un peu de la 4e République, et d’ailleurs il ne se trompe pas. Mais il incarne une forme de prudence provinciale à laquelle vous ne vendriez pas un cheval boiteux. Il est donc vrai qu’il manque de charisme – mais pas moins que, par exemple, Jean-Marc Ayrault; et il a un léger penchant pour la complaisance, mais beaucoup moins qu’Alain Juppé ou Dominique de Villepin. Son véritable handicap est son manque de base politique: mais d’abord Edouard Philippe a aussi été le cas – et ce n’était pas si mal pour lui. Et surtout c’est la clé de sa bonne relation avec Emmanuel Macron, qui a une vision de notre système de moins en moins gauloise et de plus en plus sarcastique: pour lui, le Premier ministre n’est pas un allié, c’est un vassal. Avec sa colère jeudi, Jean Castex a montré qu’il ne prétend pas être le chef de la majorité … mais l’opposition meurtrière non plus.

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta