Jean Castex annonce un milliard d’euros d’aide aux exploitations agricoles frappées par le gel

Jean Castex annonce un milliard d'euros d'aide aux exploitations agricoles frappées par le gel

Sa profession est gravement affectée par les conditions météorologiques défavorables depuis près de deux semaines. De nombreuses cultures, vignobles et vergers en particulier, ont été affectées du nord au sud de la France.

Alors que les agriculteurs sont durement touchés depuis près de deux semaines par un fort épisode de gel, le Premier ministre Jean Castex a annoncé samedi 17 avril la création d’un «fonds de solidarité extraordinaire» doté d’un milliard de dollars. Euro pour aider la profession.

“L’Etat doit s’élever au bord de cette catastrophe. Dans des circonstances extraordinaires, des mesures extraordinaires. J’ai annoncé des efforts importants de l’Etat, jusqu’à des milliards d’euros, car la situation était justifiée”, a déclaré Jean Castex en fin de cercle. table avec des représentants agricoles et élus à Montagnac, dans l’Hérault. Ces fonds s’ajoutent à toutes les autres subventions qui sont versées et seront déclenchées en fonction des «pertes réelles» subies, qui seront déclarées dans les prochains mois par le constructeur.

Le Premier ministre a évoqué d’autres mesures d’urgence, “qui seront rapidement mises en œuvre”: suspension et exonération des cotisations sociales, aide fiscale sur les terrains non bâtis, mobilisation des mécanismes existants en cas d’activités partielles, des enveloppes d’urgence sont allouées “dans dix à quinze jours »Aux préfets pour apporter un soutien direct à la plupart des exploitations … L’indemnisation des arboriculteurs dans le système agricole catastrophe sera augmentée jusqu’à 40% pour les pertes les plus importantes. Pour les secteurs qui ne sont pas actuellement couverts par ce régime agricole catastrophe, en particulier les viticulteurs, le même soutien remarquable sera mis en place.

Cela pourrait vous interrésser :   Shu Lea Cheang, artiste multimédia: «Mon existence même est politique»

La moitié de la production de fruits pourrait être perdue

La moitié de la production de fruits pourrait être perdue

Avec une action «rapide», «le gouvernement a déjà pris des mesures pour faire face à l’aggravation de la situation», a déclaré Christiane Lambert, présidente du grand syndicat agricole, la FNSEA. “C’est une bonne annonce, avec des mesures pour aider la trésorerie, des fonds incroyables pour compenser notre fermeture climatique de la même manière que la fermeture des sanitaires des restaurants à cause du Covid-19 …”

Au moins un tiers de la production viticole française «sera perdue» à cause du gel, ce qui représente «environ 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires en moins» pour le secteur, selon les premières estimations communiquées vendredi par le secrétaire général de la FNSEA Jérôme Despey.

Quant aux producteurs de fruits, les abricots ont été parmi les principales victimes, avec des pertes de production estimées à ce stade à 60%. «Nous risquons d’avoir des abricots en début de saison et beaucoup de nos saisons, le seront moins», a déclaré Bruno Darnaud, président d’AOP Pêche et Abricot France. «Pour les pêches et les nectarines, nous prévoyons une récolte de 60 à 65%», ajoute M. Darnaud. Il craignait que certaines nectarines présentent un «aspect visuel plus complexe», avec «des trous fendus, des fruits déformés» par le gel.

Pour les pommes, «nous sommes encore dans le bilan initial», conseille attentivement Daniel Sauvaitre, président de l’Association nationale des pommes et poires (ANPP). A ce stade, «en gros, on se dit que la perte minimale est d’environ 30%, et dans le pire des cas elle peut être de 50%» pour la production de pommes. «Historiquement, la moitié de la récolte n’a jamais eu lieu», a-t-il déclaré. «Avec les doigts mouillés», Darnaud estime que la France peut espérer perdre «la moitié» de sa production fruitière cette année, soit un manque à gagner de 1,5 milliard d’euros.

Cela pourrait vous interrésser :   LREM : Jean Castex et Edouard Philippe adressent un message au parti pour ses cinq ans

Pour les cultures de colza et de betterave, les pertes sont estimées à 10% du chiffre habituel. Cet épisode de gel est un coup dur pour ces cultures qui ont subi des déceptions ces dernières années: hivers secs et déclins incessants dans les superficies colza; la fin des quotas de sucre, la baisse des prix, suivie de la jaunisse pour les morceaux. Pour ce dernier, il est possible de réensemencer. Mais avec de lourdes pertes de rendement et des coûts importants: un total de 600 euros de pénurie par hectare, selon le syndicat des betteraviers.

Services

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV