Roselyne Bachelot insultée par Nicolas Sarkozy : elle en a pris pour son grade

En 2012, Nicolas Sarkozy prépare sa réélection. S’il tente de maîtriser au mieux son image, l’homme d’État déplore l’attitude de certains de ses ministres, à l’image de Roselyne Bachelot, comme le rapportent Gérard Davet et Fabrice Lhomme dans leur livre Histoire secrète de la droite française, paru le 24 mars (Éd. Pluriel).

2012 a été une année cruciale pour Nicolas Sarkozy. Et pour cause, l’actuel président a dû travailler jusqu’à la fin de son mandat de cinq ans pour persuader les Français de mettre leur nom sur le bulletin de vote pour l’élection présidentielle. Pour faire sensation lors de ses rencontres, son mari Carla Bruni s’est occupé de chacune de ses sorties. À l’époque, Roselyne Bachelot, qui était encore ministre de la Solidarité et de la Cohésion sociale, était «à toutes les réunions», selon les propos rapportés par Gérard Davet et Fabrice Lhomme dans son livre L’histoire secrète de la droite française, paru le 24 mars dans le Édition pluriel. La position prise par ce dernier lors de ces rencontres politiques n’a pas plu au chef de l’Etat: “Nicolas Sarkozy ne la soutient pas, il la traite même de” salope “devant témoins.”

Le prédécesseur de François Hollande n’a pas tardé à voir son ministre se hâter vers les buffets et autres douceurs lors de ses réunions. “La candidate est agacée quand il la voit dévorer ses bouquets, mais elle est populaire, alors …” Bien qu’il ait besoin de concentration avant d’entrer dans l’arène, Nicolas Sarkozy est parfois distrait par Roselyne Bachelot, qui semblait profiter d’une pause gourmande pendant qu’il était pour affaires. Ceci pourrez vous intéresser : Bande dessinée – Les agents secrets Hollande et Sarkozy sauveront-ils le monde?. «Elle est restée dans les vestiaires pendant qu’il se concentrait, ça le rendait fou, elle mangeait toutes les petites choses», se souvient l’ancien directeur adjoint de campagne de Nicolas Sarkozy, Jérôme Lavrilleux, avec Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Une boîte dans laquelle elle se retrouvait également face à face face au président … Décidément!

Cela pourrait vous interrésser :   La jeunesse, obsession d'Emmanuel Macron

Plus amis qu’ennemis

Plus amis qu'ennemis

Si Roselyne Bachelot a agacé Nicolas Sarkozy pendant un moment, alors l’eau coule sous les ponts. De retour au cœur du pouvoir, le ministre s’est rafistolé avec l’ancien président de la République. Par exemple, en avril 2020, lors d’une série de C pour vous, elle a estimé que la personne en question s’unirait dans ce contexte de crise sanitaire, considérant même qu’elle était «un homme incomparable en temps de crise». Le mari de Carla Bruni, qui a maintes fois laissé entendre qu’il s’était distancé de la politique, a quant à lui insisté pour inviter personnellement son ancien ministre, à peine une heure après sa nomination au ministère de la Culture, pour la féliciter, selon les informations de Paris Match. Preuve qu’avec le temps leur relation s’est calmée.

Crédit photo: JAEGLE STEPHANE / BESTIMAGE

TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV