Scandale politique en France – L’ancien proche de Macron, Benalla, renvoyé en procès

Scandale politique en France - L’ancien proche de Macron, Benalla, renvoyé en procès

Alexandre Benalla sera jugé principalement pour avoir battu des manifestants à Paris le 1er mai 2018.

Le 18 juillet 2018, le quotidien Le Monde a identifié des collaborateurs avec des chefs d’État sur des séquences vidéo et diffusées le 1er mai.

Alexandre Benalla, ancien collaborateur d’Emmanuel Macron à l’Elysée, a été jugé lundi, a appris mardi l’AFP de sources judiciaires. Cette décision a été prise dans le cas de violences le 1er mai 2018 à Paris.

Déjà renvoyé au centre correctionnel pour usage frauduleux de passeports diplomatiques et de service, Alexandre Benalla devra faire face à un second procès, aux côtés de trois autres accusés, principalement en raison des passages à tabac de manifestants à Paris qui ont déclenché un scandale politique.

L’ordonnance de renvoi au tribunal correctionnel datée de lundi, quasi conforme à la demande du parquet de Paris, renvoie l’ancien chef de mission, reconverti dans le secteur privé, devant un tribunal correctionnel pour «violences délibérées», «ingérence sans titre dans l’exercice de fonctions publiques» ou même «porter des armes» ou «porter l’emblème public» sans autorisation.

Le 18 juillet 2018, le quotidien Le Monde a identifié des collaborateurs avec le chef de l’Etat dans une vidéo enregistrée et diffusée le 1er mai par Taha Bouhafs, une militante rebelle de La France devenue journaliste.

Scandale politique

Scandale politique

Dans ce document, Alexandre Benalla, portant un casque protecteur de la police, a agressé un jeune homme au sol sur la place de la Contrescarpe à Paris. En quelques heures, l’affaire s’est transformée en scandale politique et a créé une crise sans précédent pendant le mandat d’Emmanuel Macron.

Cela pourrait vous interrésser :   Bataille politique en vue sur l'estimation des coûts de la loi sur le CO2

Le parquet de Paris a ouvert le 19 juillet une enquête préliminaire sur les «violences».

Immédiatement étendue au cas du piratage de l’image vidéo d’un superviseur présumé par un haut responsable de la police, cette affaire très sensible a été remise trois jours plus tard au juge d’instruction.

Alexandre Benalla est accusé d’avoir maltraité des manifestants en marge du défilé du 1er mai, non seulement sur la place de la Contrescarpe à Paris mais aussi, depuis une autre révélation en août 2018, au Jardin des Plantes.

Violences contestées

Violences contestées

A ses côtés, son meilleur ami Vincent Crase, un ancien républicain en mouvement, apparaîtra sur le banc pour la même infraction. Alexandre Benalla et Vincent Crase ont nié les violences, estimant qu’ils avaient aidé la police à attraper des manifestants qui leur avaient lancé des projectiles.

Deux anciens hauts gradés de la police préfectorale de Paris, impliqués dans l’envoi de photos de l’incident de la place de la Contrescarpe à Alexandre Benalla, ont également été envoyés dans les établissements pénitentiaires, notamment pour «manquements au secret professionnel».

L’enquête se concentre également sur la troisième partie, un selfie pris par Alexandre Benalla, montrant une arme à feu, lors de la campagne présidentielle de 2017. Le juge a quant à lui annoncé le limogeage du troisième policier initialement impliqué.

Vous avez trouvé une erreur? Faites votre rapport maintenant.

Sources :

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV