A Montpellier, des étudiants en médecine déposent un recours pour demander plus de places en deuxième année

A Montpellier, des étudiants en médecine déposent un recours pour demander plus de places en deuxième année

Depuis février, les étudiants en médecine de première année et leurs parents mettent en garde contre les embouteillages créés par la réforme des soins de santé. Après plusieurs manifestations, ils ont déposé un recours vendredi 2 avril devant le tribunal administratif de Montpellier. Ils espèrent obtenir plus de places à la fin de l’examen d’entrée pour la deuxième année de médecine.

Une situation propre à cette année de transition vers le nouveau système Pass / Lass, qui ne permet pas de redoubler la première année. Plus précisément, cette promotion est composée des derniers répéteurs des anciens Paces et des nouveaux entrants dans le nouveau système.

A Montpellier, il y aura 675 admissions cette année dans le secteur de la santé (médecine, obstétrique, dentiste, pharmacie). Des places qui rendront les deux tiers aux redoublants dans Paces et le tiers restant aux nouveaux bacheliers.

Pour compenser l’augmentation du nombre de candidats cette année, la faculté de Montpellier a créé 41 postes supplémentaires en médecine par rapport à l’année dernière.

Pour le doyen, Michel Mondain:

Il soutient que les probabilités de succès cette année en médecine (5,8%) sont comparables à celles de l’an dernier (5,6%). Les parents d’élèves se souviennent cependant que les élèves des années précédentes avaient la possibilité de redoubler en cas d’échec.

Murielle Brajon est la mère d’un étudiant de première année à Montpellier. Il fait partie du groupe derrière l’action:

Cette année de transition est un désastre car les jeunes se retrouvent avec l’idée qu’ils allaient gravir le Mont Blanc mais pas l’Everest. Ils savaient que ce serait difficile et qu’il y en aurait un certain nombre, mais pas qu’ils seraient si misérables pour eux.

Cela pourrait vous interrésser :   Suisse | Une étude genevoise fait avancer la lutte contre le cancer

Indique des taux de réussite très faibles:

Selon les cours, ils ont 5% de chances de réussir en médecine mais moins de 1% en dentisterie puisqu’il y a 7 places pour 1 800 étudiants. C’est toujours terrible.

Murielle Brajon: “Cette année de transition est un désastre”

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies des réseaux sociaux.

Ces cookies vous permettent de partager ou de réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connecté ou d’intégrer le contenu initialement publié sur ces réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux de générer vos visites sur nos sites et applications pour cibler la personnalisation et la publicité.

Pour Céline *, même la mère d’un élève qui souhaite garder l’anonymat, la situation est une source de grand stress:

Je suis très inquiet pour l’avenir de ma fille. La preuve en est que je l’ai enregistré en Espagne. Il a toujours une moyenne plus qu’honorable, mais avec une moyenne de 15 la première année, nous ne sommes pas sûrs que nous obtiendrons quoi que ce soit.

Céline *: “Je suis très inquiète pour l’avenir de ma fille”

Au niveau national, trois recours ont également été déposés devant le Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative.

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV