Amnesty critique les mesures prises par la Suisse contre le Covid-19

Amnesty critique les mesures prises par la Suisse contre le Covid-19

Publié le mercredi 7 avril 2021 à 5 h 00

Mis à jour le Mercredi 7 avril 2021 à 05h01

Les mesures prises par la Suisse pour faire face à la pandémie de coronavirus ont restreint de manière disproportionnée le droit à la liberté d’expression, regrette Amnesty International (AI). Ils ont également eu un impact négatif sur les droits des demandeurs d’asile.

Au début de la pandémie, la police n’avait pas de directives claires pour l’application des mesures d’urgence, a déclaré l’organisation des droits de l’homme dans son rapport annuel publié mercredi. Il a imposé de larges interdictions de manifester dans les lieux publics et infligé des amendes dans certains cantons.

Lire aussi: Anti-covid: les rangs des “Querdenker” se répandent

Appel à plus de solidarité de la part des pays riches

Appel à plus de solidarité de la part des pays riches

Ces mesures ont restreint de manière disproportionnée le droit des manifestants à la liberté de réunion pacifique, ajoute AI dans son chapitre sur la Suisse. L’ONG regrette également que lors de la fermeture de la frontière avec l’Italie, la Suisse entre mi-mars et mi-mai, ait suspendu l’enregistrement des demandes d’asile aux frontières, sauf pour les personnes vulnérables au préjudice.

Plus généralement, l’organisation regrette que les intérêts nationaux aient pris le pas sur la coopération internationale l’année dernière. Elle exhorte les pays riches comme la Suisse à faire preuve de plus de solidarité avec les plus pauvres.

«Nous ne pouvons surmonter ces délais que si nous coopérons au niveau international. Les membres du G20 et les institutions financières internationales doivent réduire la dette des 77 pays les plus pauvres afin qu’ils puissent prendre les mesures nécessaires et se remettre de la pandémie », souligne Alexandra Karle, directrice d’AI Suisse, citée dans un communiqué.

  Le carbone suie augmente le risque de cancer du poumon (étude)

L’adoption de la norme anti-homophobie jugée positive

L'adoption de la norme anti-homophobie jugée positive

Les États riches doivent rendre les vaccins contre Covid-19 rapidement accessibles à tous, partout et gratuitement. Les sociétés pharmaceutiques doivent partager leurs connaissances et leur technologie afin que personne ne soit laissé pour compte. En particulier, la Suisse devrait cesser de suspendre l’exemption de propriété intellectuelle pour ces vaccins.

Amnesty International critique également le refus du Conseil fédéral d’accepter une plus grande cohorte de réfugiés des îles grecques, malgré des demandes d’asile «historiquement faibles». Cependant, de nombreuses villes et communes ont explicitement exprimé leur volonté de les accueillir.

L’organisation de défense des droits de l’homme nie également les lois antiterroristes “dures” adoptées par le Parlement et qui seront présentées à la population le 13 juin. Ces mesures comprennent “une définition vague et trop large du” terrorisme “et permettent une restriction préventive d’un la liberté individuelle sans inculpation ni procès », nie-t-elle.

Lire aussi: La Suisse a voté pour criminaliser l’homophobie

Sources :

[mashshare]

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV