Covid : l’Académie de médecine alerte sur les risques des tests nasopharyngés

Covid : l'Académie de médecine alerte sur les risques des tests nasopharyngés

Publié le 12 avril 2021 à 14:21 Mis à jour le 12 avril 2021 à 14:22

Un geste devenu banal ces derniers mois et qui n’est «pas sans risques». L’écouvillon nasopharyngé, «méthode de référence» pour la détection de Covid (PCR ou tests antigéniques), peut être dangereux en cas de mauvaise utilisation, prévient l’Académie de médecine. Entre mars 2020 et avril 2021, près de 70 millions de ces tests ont été réalisés en France, selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) du ministère de la Santé.

Face à «la multiplication et la répétition de tests, parfois réalisés dans des conditions inadaptées», l’institution décrit «les précautions à observer et les risques encourus». Dans ce contexte, l’Académie de médecine met notamment en garde contre l’utilisation des autotests, disponibles en France depuis lundi.

Risque rare de méningite

Risque rare de méningite

Si certaines complications induites par la «banalisation» des tests nasopharyngés peuvent être considérées comme bénignes, à savoir «inconfort, douleur ou saignement», la littérature scientifique a fait état de «complications graves» ces dernières semaines, note l’Académie de médecine, faisant référence à des «violations du niveau antérieur du crâne, associé à un risque de méningite ». Des cas “extrêmement rares” ont néanmoins souligné vendredi le professeur Pierre Bonfils, membre de l’académie, sur Franceinfo.

Dans son communiqué de presse, l’académie rappelle les bases à suivre pour réaliser correctement un tel test, qui doivent être réservées «à des professionnels de santé formés». À savoir: connaître les antécédents ORL d’un patient; placez la tête dans une position naturelle, n’introduisez pas le coton-tige vers le haut. Elle recommande également de préférer les échantillons de salive aux enfants.

Cela pourrait vous interrésser :   Le cancer deviendra-t-il une maladie chronique comme les autres?

Un autotest potentiellement « dangereux »

Un autotest potentiellement « dangereux »

Les auto-tests sont considérés comme un autre outil pour restreindre la circulation du Covid-19, bien qu’ils ne puissent pas remplacer les tests PCR effectués par des professionnels. S’ils n’ont pas besoin d’un échantillon aussi profond que d’autres tests, l’Académie de médecine met en garde contre leur utilisation.

«L’auto-échantillonnage peut vous exposer à de faux négatifs lorsque le coton-tige est trop trouble et peu profond, mais peut également devenir dangereux lorsque le coton-tige est trop profond et pointé dans la mauvaise direction», explique-t-elle. Cependant, ces risques sont limités, car les autotests ne sont vendus qu’en pharmacie, où les patients peuvent bénéficier des conseils de professionnels de santé.

Sources :

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV