La Suisse compte 2265 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures

La Suisse compte 2265 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures

L’article a été mis à jour. Afficher les dernières informations

Publié hier à 09:50 Mis à jour hier à 21:13

– La Suisse a enregistré 2 265 cas supplémentaires de Covid-19 jeudi par rapport à la veille, indiquent les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Quarante-deux décès supplémentaires, dont 30 enregistrés à la fin des derniers mois, sont à déplorer et 107 malades ont été hospitalisés.

– Invité jeudi à La Matinale, le conseiller d’Etat genevois en charge de la santé Mauro Poggia salue le “cap” fixé par le Conseil fédéral: “Il y a une vie sociale et économique en attente de retrouver ses droits”. Il appelle donc les cantons les plus «lents» à accélérer la vaccination.

– Le Conseil fédéral veut attendre que toutes les personnes à risque soient vaccinées avant d’assouplir davantage les mesures contre le coronavirus. Sa stratégie, présentée mercredi, repose sur trois phases: la première ne devrait pas démarrer avant le 26 mai.

– L’OFSP recommande de toujours se tenir à une distance de 1,5 mètre des personnes qui ne sont pas du même ménage, de porter un masque si cette distance ne peut être maintenue et de respecter les règles d’hygiène.

19h30

19h30

Visions post-apocalyptiques du Réel

Le Festival International du Film Documentaire “Visions du Réel” se déroule du 15 au 25 avril à Nyon.

Au programme, près de 150 films, certains en ligne et d’autres à découvrir en salles: la sélection est post-apocalyptique et traversée par des thèmes liés à la pandémie.

& gt; & gt; Regardez le sujet à 19h30: “Visions du Réel” présente cette année une sélection post-apocalyptique, traversée par la pandémie / 19h30 / 2 min. / hier à 19h30

17h20

17h20

La Confédération étudie deux techniques pour le certificat Covid

La Confédération a retenu deux approches techniques qu’elle étudie: une solution de l’Office fédéral de l’informatique (OFIT) et une proposition des sociétés SICPA et ELCA. Une décision sur la variante choisie est attendue à la mi-mai.

Une cinquantaine de candidats ont soumis une solution technique pour le certificat Covid à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Deux offres continuent à être examinées, a annoncé jeudi l’OFSP: celle de l’OFIT et celle des sociétés lausannoises SICPA et ELCA.

La solution SICPA / ELCA a “l’avantage de fournir des composants déjà opérationnels ainsi que les compétences d’ingénierie nécessaires pour des développements ultérieurs”, lit-on dans le communiqué de presse.

& gt; & gt; Surveillez le sujet à partir de 19h30: Le certificat de vaccination COVID prend forme. Deux entreprises lausannoises en pole position pour développer le projet / 19h30 / 2 min. / hier à 19h30

Une décision finale sera prise à la mi-mai. Le certificat Covid, en cours de développement, devrait être opérationnel dans le courant du mois de juin, a déclaré mercredi le ministre de la Santé Alain Berset aux médias.

La sécurité du système ainsi que l’authentification des services qui établiront le certificat sont au centre des préoccupations. Le certificat doit être personnel et inviolable. Lors de sa présentation, son titulaire doit s’identifier, par exemple au moyen d’une pièce d’identité. Afin de garantir la protection des données, l’authenticité et la validité du certificat ne peuvent être vérifiées que sur place, détaille l’OFSP.

Le certificat Covid doit être utilisé pour voyager à destination et en provenance d’autres pays, et donc être compatible avec les solutions internationales. Toute personne vaccinée, rétablie et récemment testée négative doit pouvoir obtenir un certificat.

& gt; & gt; Lire aussi: Les trois phases de détente prévues par le Conseil fédéral

16h15

16h15

Près de 1500 effets indésirables dus aux deux vaccins

Près de 1 500 notifications d’effets indésirables suspectés des vaccins Covid-19 ont été notifiées à Swissmedic. Le profil des effets secondaires observés reste inchangé.

Au total, 63,8% des déclarations font état d’effets indésirables non graves, tandis que 36,2% d’entre elles mentionnent des effets graves, détaille Swissmedic dans un communiqué de presse jeudi.

La fièvre (80 cas), la détresse respiratoire (39), les céphalées (37) et la réactivation des zonas (34) sont les réactions les plus fréquemment rapportées dans les cas graves. Swissmedic signale également des frissons, une hypersensibilité, des réactions anaphylactiques, des nausées, des courbatures, un malaise général et une hypertension.

L’âge moyen était de 68,5 ans pour les personnes ayant un effet secondaire grave. Soixante-quatre cas rapportent «la mort concomitante à la vaccination». La moyenne est de 82 ans dans cette catégorie.

Au total, 706 rapports concernaient le vaccin Pfizer / BioNTech et 761 le vaccin Moderna. «Ils ne modifient en rien le rapport bénéfice / risque positif des deux vaccins à ARN messager utilisés», conclut Swissmedic.

Plus de deux millions de doses de vaccins ont été administrées en Suisse et près de 800 000 personnes ont déjà reçu deux doses.

15h35

15h35

Vaccination élargie dans les Grisons, à St-Gall et à Schaffhouse

A Saint-Gall, environ les deux tiers des personnes de plus de 65 ans ont déjà été vaccinées ou ont reçu un rendez-vous pour une première dose, a annoncé jeudi le service cantonal de la santé. La vaccination peut donc être ouverte aux personnes de plus de 55 ans.

Dans le canton des Grisons, toutes les personnes âgées de 16 à 34 ans peuvent désormais s’inscrire. Cependant, il peut y avoir un délai d’attente de deux mois et demi entre l’enregistrement et la vaccination, a annoncé jeudi le service cantonal de la santé.

De son côté, le canton de Schaffhouse appelle toutes les personnes de plus de 16 ans qui souhaitent se faire vacciner à s’inscrire immédiatement. À ce jour, 17 186 personnes ont reçu leur première dose dans le canton et 8 334 la seconde, a annoncé jeudi l’office cantonal de la santé.

Mercredi, Zoug et Uri ont également annoncé qu’ils étendaient la vaccination pour faire face à l’augmentation du nombre de quarante et cinquante ans hospitalisés à cause de Covid-19. A Zoug, on peut désormais se faire vacciner à partir de 45 ans. Dans le canton d’Uri, les plus de 50 ans ont accès au vaccin.

Mardi, le canton de Soleure a annoncé l’ouverture de la vaccination des moins de 65 ans à partir de la mi-mai. Pour le reste de la Suisse alémanique, la vaccination est encore généralement réservée aux personnes âgées ou à risque.

À Genève, les plus de 45 ans peuvent s’inscrire. A Neuchâtel, les personnes âgées de 55 ans et plus peuvent être vaccinées. Dans le canton de Vaud, les plus de 50 ans peuvent prendre rendez-vous. En Valais, tous les habitants peuvent s’inscrire pour une vaccination ultérieure.

& gt; & gt; Regarder à 19h30, “Le rythme de la vaccination s’accélère. A Genève, la capacité a doublé. Les critères d’accès peuvent être problématiques”: Le rythme de la vaccination s’accélère. A Genève, la capacité a doublé. Les critères d’accès peuvent être problématiques. / 19h30 / 2 min. / hier à 19h30

15h10

15h10

La Schubertiade d’Espace 2 est reportée en 2022

Le 21e Espace 2 Schubertiade, qui devait avoir lieu à Fribourg les 4 et 5 septembre, est reporté aux 3 et 4 septembre 2022.

Face aux nombreuses incertitudes actuelles, la RTS et la Ville de Fribourg ont décidé de reporter l’événement afin que les milliers de festivaliers puissent vivre pleinement le plus grand festival de musique classique populaire de Suisse en 2022.

15h00

Moderna a livré les doses de vaccin manquantes

La Suisse a reçu mercredi 280 800 doses du vaccin Moderna, qui n’ont pas pu être livrées à temps. L’Office de la santé publique (OFSP) a annoncé vendredi dernier que la dernière livraison du fabricant de vaccins était incomplète.

& gt; & gt; A relire: Nouveau retard dans la livraison des vaccins, les cantons en colère

Un porte-parole de l’OFSP a confirmé jeudi que la livraison était désormais terminée.

Les retards dans les livraisons des vaccins Covid-19 ne remettent pas en cause la campagne de vaccination en Suisse, ont assuré mardi des experts de l’OFSP de Berne. Cinq millions de doses sont attendues au cours du deuxième trimestre.

14h00

Peu de licenciements dans la Genève internationale

Le Palais des Nations Unies à Genève. [VALENTIN FLAURAUD – KEYSTONE] Les ONG de la Genève internationale ont vu leur impact diminuer en raison des réunions en ligne dictées par la pandémie. Ils ont été touchés, mais ont dû recourir à un nombre modéré de licenciements. Plusieurs prévoient de déménager une partie de leur personnel.

Tous ces acteurs “n’ont pas encore été confrontés à une baisse massive de revenus”, explique le centre en charge de l’accueil international de Genève. Sur les 108 ONG qui ont répondu à son enquête dévoilée jeudi, parmi 470 interrogées en mars, un an après une première enquête en mai 2020, elles sont 37% à avoir subi des coupes. À l’inverse, un quart des ONG ont augmenté leurs revenus.

Ils étaient près de 60% l’an dernier à craindre un manque de financement. Bien que la situation ne soit pas si problématique, le développement des revenus des ONG a été interrompu.

Du côté du personnel, moins de 20% des ONG ont dû réduire leur système. Plus des deux tiers prévoient de le maintenir cette année. Un peu plus de 10% s’attendent à des coupes et 20% au contraire anticipent une hausse à Genève.

Cela pourrait vous interrésser :   Fête clandestine à l'internat de médecine de Rangueil : le Chu de Toulouse condamne fermement

Plus largement, 97% déclarent être toujours touchés par la pandémie. Mais seule une minorité considère cet impact comme «grave» pour eux, même si cette partie est un peu plus importante pour les institutions qui totalisent plus de 20 salariés. Plus des deux tiers rapportent un effet modéré, contre 54% il y a un an, preuve que les organisations se sont adaptées.

13h50

La Suisse compte 2265 nouveaux cas en 24 heures

La Suisse compte 2265 cas supplémentaires de coronavirus jeudi dans 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). En une semaine, le nombre de cas a très légèrement baissé en Suisse.

Au cours des dernières 24 heures, les résultats de 28 879 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité est de 7,84%.

Jeudi, l’OFSP a annoncé 42 décès supplémentaires. Ce chiffre comprend également 30 décès enregistrés à la fin des derniers mois. Les déclarations erronées et doubles ont été corrigées, précise l’OFSP sur son site internet. Le bureau indique également que 107 patients ont été hospitalisés.

Au cours des 14 derniers jours, le nombre total d’infections est de 28 545, soit 330,2 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai de dix jours, est de 1,10. Les patients Covid-19 occupent 26,30% des places disponibles en réanimation, avec un taux d’occupation de 76,40%.

Au total, 2 100 669 doses de vaccin ont été administrées et 768 597 personnes ont déjà reçu deux doses. À ce jour, la Suisse a reçu 2 619 075 doses de vaccin.

Quant aux variantes du coronavirus, 42.552 cas ont été détectés en Suisse à ce jour, dont 16.921 cas ont été attribués à la variante britannique (B.1.1.7), 246 à la variante sud-africaine (B.1.351) et 14 à la variante brésilienne (P.1). Dans 25 371 cas, une mutation était présente, mais la lignée n’était pas claire.

Depuis le début de la pandémie, 644 396 cas de contamination par Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 6 692 508 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le nombre total de décès est de 9 948 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 26 833.

Le pays compte également 16 864 personnes isolées et 27 469 personnes parmi leurs contacts ont été mises en quarantaine. Il y a aussi 5 856 autres personnes revenant d’un voyage d’un pays à risque et qui ont également dû passer par la case de quarantaine.

13h30

Des mesures “trop contraignantes” pour les fanfares et les chœurs

Alors que les fanfares et autres groupes musicaux sont autorisés, depuis lundi, à répéter par groupes de 15, contre 5 jusqu’à présent, cette détente décidée par le Conseil fédéral laisse perplexe le monde de la musique amateur.

& gt; & gt; Lire aussi: Les fanfares, autorisées à répéter à 15h, lanceront une pétition lundi

Face aux nouvelles règles édictées par le Conseil fédéral, musiciens, chefs de bande et directeurs sont unanimes à déclarer qu’elles seront très difficiles, voire impossibles à appliquer. Parce qu’il faut désormais 25 m2 par personne.

Interrogé à 12h45, le directeur de La Cordiale de Neyruz (FR) Frédéric Zosso explique: “L’espace général doit être plus grand, car avant il fallait avoir 4 m2 par musicien. C’est donc plutôt un pas en arrière.”

Pour réunir 15 musiciens, il vous faut donc une surface totale de 375 m2, plus qu’une salle de sport.

& gt; & gt; Le 19h30 rapport: Après six mois de restrictions, les chorales, les groupes et les compagnies de musique peuvent à nouveau répéter / 19h30. / 2 min. / hier à 19h30

12h30

Le nombre de tests effectués faiblit

Depuis plusieurs jours, le nombre de tests Covid-19 réalisés en Suisse est en baisse. La tendance est aux tests PCR et aux tests antigéniques rapides.

Au 1er avril, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) recensait 669 tests quotidiens (PCR et rapides) pour 100 000 habitants. Ce nombre a diminué de 8% par rapport à la semaine dernière.

Et, dans le même temps, le taux de tests positifs a légèrement augmenté. Il est proche de 10% en Suisse, soit au-dessus des recommandations de l’OMS. Interrogée le 12h30, la bioéthicienne et membre du groupe de travail scientifique de la Confédération Samia Hurst estime que d’autres tests sont nécessaires.

& gt; & gt; Explications à 12h30: Jean-Christophe Bott – Keystone Le nombre de tests pour Covid-19 est en baisse depuis plusieurs jours en Suisse / Le 12h30. / 2 min. / hier à 12:33

12h00

Chute des recettes fiscales en 2020

La pandémie de Covid-19 a laissé des traces dans les comptes 2020 de la Confédération. Les recettes fiscales ont atteint 53,9 milliards de francs, soit 3,8 milliards de moins que prévu, a annoncé jeudi l’Administration fédérale des contributions (AFC).

Les recettes de retenue à la source ont notamment baissé de plus d’un tiers en un an, passant de 8,3 à 5,4 milliards de francs, souligne l’AFC dans son rapport d’activité. C’est 2,6 milliards de dollars de moins que prévu.

Par rapport à 2019, la baisse totale est de 2,4 milliards de francs. Les recettes de TVA ont été inférieures de 400 millions. La part de la redevance prélevée sur les opérations effectuées sur le territoire suisse a augmenté d’environ 350 millions. En revanche, il était inférieur d’environ 750 millions aux importations.

Avec un total de 24,1 milliards de francs, les recettes de l’impôt fédéral direct sont supérieures au budget et au résultat de l’année précédente. La raison en est que les paiements en 2020 concernent, pour la plupart, les revenus et les bénéfices réalisés en 2019, a déclaré l’AFC.

11h30

L’armée n’a pas commis de fautes graves dans l’achat des masques

L’armée n’a pas payé trop cher les masques de protection au début de la pandémie de Covid-19. C’est la conclusion d’un audit interne du Département fédéral de la défense (DDPS) publié jeudi. Cependant, des améliorations devront être apportées d’ici la fin de l’année.

& gt; & gt; Lire la suite: Aucune faute grave de l’armée dans l’achat de masques, selon l’audit interne

Achat trop élevé, qualité médiocre, stock trop important: des critiques ont été tirées l’année dernière sur l’achat de masques par la pharmacie de l’armée. Au point que la conseillère fédérale Viola Amherd a ordonné un audit pour faire la lumière.

Résultat: le mandat du Conseil fédéral a été rempli et les masques d’hygiène ont été achetés au prix du marché, indique le rapport. Les personnes chargées de la revue ont tenu compte de la situation de crise qui prévalait à l’époque et saluent le travail effectué par les salariés.

«Ils ont apporté une contribution essentielle pour éviter un effondrement du secteur de la santé en Suisse et pour fournir des équipements de protection à la population», écrivent-ils. La revue a porté sur les prix, la qualité et les conditions des fournisseurs.

10h50

Pas de festival Rock Oz’Arènes cet été

Le festival de musique Rock Oz’Arènes annule son édition 2021 pour cet été. Cette édition 30e anniversaire de l’événement qui se tient dans les arènes romaines d’Avenches (VD) est reportée à 2022, ont annoncé jeudi les organisateurs, regrettant de l’avoir raté à nouveau cette année.

On se sera tellement reposé qu’en 2022 on va tout casser …! Rendez-vous dans les arènes d’Avenches du 10 au 14 août 2022 pour fêter les 30 ans du Festival Rock Oz’Arènes.

Les responsables de l’organisation invoquent plusieurs raisons: «Même s’il était initialement prévu de réaliser une version réduite du festival avec 3500 festivaliers au lieu de 8000 avec des places numérotées, l’incertitude quant à la tenue d’événements d’envergure est à tel point que l’organisation juge désormais impossible de monter le Festival Rock Oz’Arènes dans de bonnes conditions », écrit-elle dans un communiqué.

& gt; & gt; Lire la suite: La 30e édition du festival Rock Oz’Arènes n’aura pas lieu cet été

“La jauge autorisée est encore incertaine, le risque financier encouru par le festival serait trop important et la pérennité de l’événement serait compromise”, ajoute-t-elle. L’édition 2022 aura lieu dans les arènes d’Avenches, les travaux de rénovation étant reportés, indiquent également les responsables.

Les concerts initialement prévus pour 2020 et 2021 sont reportés à 2022. Les billets achetés en 2020 conservent donc leur validité en 2022, a-t-elle ajouté.

& gt; & gt; À lire aussi: À quoi ressemblera l’été 2021 pour les festivaliers de Suisse romande?

09h15

Mauro Poggia: “C’est important, car nous avons un cap”

“C’est important, car nous avons un cap”, a réagi dans La Matinale Mauro Poggia au plan de réouverture en trois phases annoncé mercredi par le Conseil fédéral.

& gt; & gt; Lire aussi: Les trois phases de détente prévues par le Conseil fédéral

Le conseiller d’Etat genevois en charge de la santé est cependant revenu sur la date du 26 mai, avant laquelle aucune nouvelle réouverture n’est prévue sur tout le territoire: << Il y a une vie sociale et économique en attente de reprendre ses droits. Pour certains cantons comme Genève qui sont en avance sur la vaccination des personnes vulnérables, c'est trop loin ».

Et d’ajouter: “Il faut pousser les plus lents pour accélérer le rythme, plutôt que de forcer les plus rapides à subir les conséquences de la lenteur des autres.”

Cela pourrait vous interrésser :   Examens en présentiel à la fac de médecine de Dijon : le doyen Marc Maynadié veut rassurer les étudiants

Si l’on considère que la vaccination est le moyen de choix pour obtenir cette immunité collective, on ne peut tout simplement pas fermer les yeux sur ceux qui estiment ne pas avoir à faire cet effort.

Lors de la conférence de presse du Conseil fédéral, Alain Berset a été particulièrement clair auprès des personnes qui ne souhaitent pas se faire vacciner: ce choix est possible, mais l’accès à certaines choses doit être limité.

“Nous devons cesser de nous cacher derrière notre petit doigt. Si nous considérons que la vaccination est le moyen de choix pour obtenir cette immunité collective, nous ne pouvons pas simplement fermer les yeux sur ceux qui estiment qu ‘” ils n’ont pas à faire cet effort “, déclare Mauro Poggia.

Le magistrat genevois considère qu’il est parfaitement compréhensible que la reprise de certaines activités soit subordonnée par les organisateurs et les responsables d’un restaurant à la vaccination ou au résultat négatif d’un test Covid-19.

Son entretien complet à La Matinale: Mauro Poggia, conseiller d’Etat genevois en charge de la santé, donne son point de vue sur la sortie de crise sanitaire (vidéo) / L’invité d’actualité / 7 min. / hier à 07:17

09h10

Le nombre d’enfants placés explose dans le canton de Vaud

Dans le canton de Vaud, le dernier semi-confinement dû à la pandémie de coronavirus a eu un effet dévastateur sur les mineurs. La liste d’attente pour les interventions des éducateurs dans les familles a décuplé et les foyers d’accueil manquent d’espace.

La direction générale de l’enfance et de la jeunesse du canton de Vaud (DGEJ) ne peut pas faire face. Les demandes ont afflué à partir du second semestre de l’année dernière, avec la deuxième vague de la pandémie.

“Nous sommes malheureusement complètement débordés. Il n’y a plus de places d’urgence dans les foyers et il y a des listes d’attente pour les interventions à domicile, donc les éducateurs qui se rendent sur place. Nous sommes passés de sept mineurs. En attente il y a un an à 77 aujourd’hui”, s’alarme le nouveau directeur de la DGEJ Manon Schick à La Matinale.

Dégradation avec la deuxième vague

Au cours du premier semestre 2020, certainement grâce à un état de désarroi face à la pandémie, les familles ont trouvé des ressources. Certains enfants pris en charge ont même pu rejoindre temporairement leurs proches et la situation était plutôt bonne. Puis, après l’accalmie estivale, l’arrivée de la deuxième vague à l’automne a conduit à une détérioration qui se fait encore sentir au début de 2021.

Pour faire face au manque de ressources de la Direction générale de l’enfance et de la jeunesse, une demande de montants supplémentaires ponctuels est en cours.

& gt; & gt; Lire aussi: Avec la deuxième vague, les besoins d’assistance aux mineurs explosent dans le canton de Vaud

09h00

Davantage de projets soutenus par l’Aide suisse à la montagne

Swiss Mountain Aid a soutenu beaucoup plus de projets en 2020 en raison de la pandémie. En revanche, le montant des aides accordées et des dons a légèrement diminué.

L’aide d’urgence liée au coronavirus a épargné plus de 100 petites entreprises des régions de montagne de la faillite, a déclaré jeudi Swiss Mountain Aid. Au total, 671 projets ont été soutenus, contre 613 en 2019, pour un montant de 33,6 millions de francs (35,3 millions en 2019).

“Lorsque nous apportons notre soutien, cela signifie que des investissements sont faits. Au milieu d’une pandémie, c’est encore plus important pour le développement économique qu’en temps normal”, a déclaré Regula Straub, codirectrice de Swiss Mountain Aid.

En 2020, 62500 personnes ont fait un don (60000 en 2019). Malgré les incertitudes économiques et la montée du chômage, les revenus des dons et legs n’ont baissé que de 5% à 33,9 millions de francs.

08h45

Les exportations horlogères ont décollé en mars

Les exportations horlogères suisses ont enregistré une très forte progression en mars sur un an, bénéficiant d’une base de comparaison faible, le mois de mars 2020 ayant déjà été touché par la pandémie de coronavirus.

Les expéditions de montres suisses à l’étranger ont augmenté de 37,2% par rapport à mars 2020, à 1,9 milliard de francs, a annoncé jeudi la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH). Il y a un an, la dégradation était déjà marquée (-21,7%) du fait du confinement quasi généralisé dans le monde.

Calculée par rapport au scénario de référence 2019, l’augmentation des exportations est de 7,4%. Le premier trimestre a montré une augmentation de 6,6% par rapport à 2020 et une légère baisse (-1,3%) par rapport à 2019.

La Chine (+ 100,5%) est restée la locomotive de la croissance, doublant son résultat de mars 2020.

08h30

Le canton de Zurich peut mieux faire dans la gestion du Covid-19

Le canton de Zurich n’était pas suffisamment préparé pour faire face à la pandémie de Covid-19, telles sont les conclusions rendues mercredi par le parlement zurichois. Une commission spéciale a été mise en place pour analyser la gestion de la crise par l’exécutif lors de la première vague, de février à juin 2020.

& gt; & gt; Les explications de La Matinale: Ennio Leanza – Keystone Le canton de Zurich n’était pas prêt à affronter la pandémie Covid-19 / La Matinale / 1 min. / hier à 06h00

Si le canton a bien fait, le rapport fait plusieurs critiques. Par exemple, lorsque la pandémie a éclaté à Zurich, les masques et le gel désinfectant faisaient défaut, comme ailleurs. Pour les structures de santé, le canton s’est contenté d’émettre des recommandations qui n’étaient pas suffisantes, note la commission.

Structures administratives “débordées”

De plus, les structures administratives du canton ont été débordées. L’exemple le plus révélateur est la cellule de suivi des contacts. Les dix-sept employés initialement prévus se sont rapidement retrouvés débordés.

Et à l’arrivée de l’été, Zurich s’est montrée trop optimiste en dissolvant sa cellule de crise en juin. Il aurait dû mieux se préparer pour la deuxième vague, selon le rapport. Les parlementaires ont donc fait seize recommandations.

08h15

Décès d’un adolescent en Suisse en lien avec le Covid-19

Un adolescent infecté par le coronavirus est décédé en mars en Suisse, rapporte l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Il s’agit du premier cas mortel lié au Covid-19 enregistré dans le pays dans la tranche d’âge allant de 10 à 19 ans.

L’OFSP a annoncé le décès au cours de la dernière semaine de mars. Selon le site Internet Tagesanzeiger mercredi, le décès est survenu dans le canton de Lucerne.

L’OFSP a annoncé le décès au cours de la dernière semaine de mars. Mais il ne précise pas si le jeune est décédé des suites d’une contamination par le coronavirus ou d’une infection par le virus.

Y compris ce cas, trois personnes de moins de 19 ans sont décédées à ce jour en Suisse en lien avec le coronavirus. Le total des décès dus au SRAS-CoV-2 s’élève à 9 906 dans le pays, dont les huit derniers ont été annoncés mercredi.

08h00

La population jurassienne a vécu 2020 plutôt positivement

Près de 80% des Jurassiens déclarent avoir vécu la pandémie de manière plutôt positive (78%). Il n’y a pas de réelle différence entre les personnes dites à risque et celles qui ne le sont pas. 2020 a été une bonne, sinon très bonne année pour 44% et encore passable pour 42%.

Les personnes à risque parlent davantage de leur fort sentiment de solitude, indique une enquête du M.I.S Trend auprès de 1002 personnes dans le canton du Jura parrainée par l’Office de la culture associé au Quotidien jurassien, publiée jeudi. L’Office a souhaité mieux comprendre les sentiments de la population jurassienne en 2020.

Au moment du premier accouchement, un jurassien ou jurassien sur deux était inquiet. La confiance dans les autorités cantonales ou fédérales a été assez bonne, voire très bonne. Les critiques négatives sont rares. Seulement 10% n’avaient pas ou avaient tendance à ne pas avoir confiance et 13 à 17% avaient «une confiance très variable».

& gt; & gt; Explications à 12h30: GAËL KLEIN – RTS Comment la population jurassienne a-t-elle vécu l’année 2020 en pleine pandémie? / 12h30 / 2 min. / hier à 12:37

07h45

Appel à la retenue avec le certificat de vaccination Covid-19

L’épidémiologiste Marcel Salathé appelle à la retenue avec l’utilisation d’un certificat Covid-19, que le Conseil fédéral prévoit de rendre disponible à partir de juin. L’idée d’un concert réservé aux personnes vaccinées contre le coronavirus l’irrite grandement.

“Cela m’inquiète, si les anticorps présents dans mon sang déterminent soudainement où je peux et ne peux pas aller”, a déclaré Marcel Salathé dans une interview diffusée jeudi par les journaux germanophones du groupe de presse Tamedia. Pour les voyages à l’étranger, un tel certificat sera inévitable, note-t-il, mais en Suisse, il doit être utilisé “avec la plus grande retenue”.

“Délicat” pour traiter la population différemment

L’épidémiologiste a du mal à traiter différemment des groupes de population sur la base de critères de santé. Les coûts et les avantages d’une telle solution doivent être soigneusement pesés, note-t-il. Si beaucoup de gens étaient vaccinés, le virus serait “très difficile” et il n’y aurait pas besoin de contrôles pour accéder à certains lieux ou événements, dit-il.

Cela pourrait vous interrésser :   Covid-19 – L'UDC exige des réouvertures sans attendre

Celui qui était membre du groupe de travail Covid-19 de la Confédération suisse jusqu’en février estime qu’il n’est pas encore possible de dire si un certificat Covid-19 est utile d’un point de vue épidémiologique. Les variantes de coronavirus pourraient, a-t-il déclaré, changer rapidement le cours de la pandémie. Il est également illusoire de croire que «tout risque» peut être éliminé grâce à un certificat de tests et de vaccination, ajoute-t-il.

L’intervention remarquable de Marcel Salathé, ancien de la Task Force, sceptique quant au futur certificat sanitaire. @tagesanzeiger pic.twitter.com/fD4fVWVovN

07h30

Bertrand Kiefer: “Le certificat, un débat de société”

Le Conseil fédéral souhaite qu’un futur certificat Covid-19 soit opérationnel dans le courant du mois de juin, a déclaré mercredi Alain Berset.

Interrogé sur les privilèges dont bénéficieraient les personnes testées ou vaccinées, Alain Berset estime qu’il faudra faire la distinction entre l’accès aux services publics, où aucune discrimination ne peut être autorisée, et les activités privées. Le certificat Covid peut être utilisé.

Interrogé à 19h30, le docteur Bertrand Kiefer estime qu’une discussion s’impose à ce sujet.

“C’est un débat de société. Nous voudrions que la Suisse, qui prétend être en avance en démocratie, en fasse un véritable débat démocratique. Il y a une compétition de libertés, entre ceux qui revendiquent la liberté de ne pas se faire vacciner, et ceux qui sont vaccinés et qui demandent leur liberté en supprimant les restrictions. Ce n’est pas facile à résoudre. Mais on voit que tous les pays s’orientent vers une forme ou une autre de ce certificat », at-il dit. -il déclare.

& gt; & gt; Interview de Bertrand Kiefer à 19h30: Bertrand Kiefer: “C’est un débat social et démocratique. Tous les Etats semblent se diriger vers ce certificat de vaccination.” / 19h30 / 2 min. / Mercredi à 19h30

07h15

La difficile décision des femmes enceintes sur la vaccination

Alors que les autorités sanitaires parient sur la vaccination de masse de la population pour un retour à la normale, les femmes enceintes manquent souvent d’informations à ce sujet: «Je trouve que c’est vraiment une décision compliquée à prendre», témoigne dans le 19h30. Natacha Sicilia, enceinte de son deuxième enfant. Elle se sent perdue par l’absence de recommandation claire sur la vaccination des femmes enceintes.

En France, ce serait une priorité de se faire vacciner. Depuis le début du mois, les autorités sanitaires françaises recommandent la vaccination à partir du deuxième trimestre de grossesse. Or en Suisse, “il n’y a pas de recommandation générale, mais la décision peut être prise au cas par cas, après discussion avec le gynécologue”, déclare Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise à l’OFSP. .

Les spécialistes de la médecine maternelle se veulent rassurants. Il existe de plus en plus de preuves sur l’innocuité du vaccin et ses avantages pour la mère et le bébé. «La vaccination pendant la grossesse n’est pas quelque chose de nouveau ou d’expérimental», explique Agnès Ditisheim du Centre de Médecine Fœto-Maternelle de l’Hôpital de la Tour. Elle rappelle que les experts ont également pris position en faveur de ne pas refuser la vaccination à une femme enceinte qui le souhaite.

& gt; & gt; Voir le sujet de 19h30: En Suisse, les recommandations sur la vaccination des femmes enceintes contre Covid restent floues / 19h30. / 2 min. / Mercredi à 19h30

07h00

Réactions contrastées sur la stratégie du Conseil fédéral

Chez les élus fédéraux, les représentants de l’économie, ainsi que les acteurs de la vie nocturne et de l’événementiel, les réactions sont mitigées suite au modèle en trois phases de gestion de la pandémie, présenté mercredi par le Conseil fédéral.

& gt; & gt; Lire aussi: Les trois phases de détente prévues par le Conseil fédéral

Du côté des partis, la stratégie rencontre une large approbation, à l’exception de l’UDC. Cependant, les Verts craignent que le rythme et les risques soient trop élevés.

«Nous avons enfin ce projet en trois phases qui inspire confiance, qui donne des perspectives d’avenir. (…) Il est logique d’examiner déjà l’effet de la réouverture des terrasses avant d’en établir de nouvelles», explique le conseiller d’État Marianne Maret (Le Centre / VS) au micro de La Matinale.

& gt; & gt; Écoutez: Olivier Maire – Keystone Entretien avec la conseillère d’État Marianne Maret (Le Centre / VS) / La Matinale / 1 min. / hier à 06h00

Un avis que ne partage pas le président de l’Union suisse des arts et métiers (USAM) Fabio Regazzi: «Nous sommes vraiment déçus de cette décision qui, encore une fois, ne donne pas de perspectives à des secteurs qui sont fermés depuis longtemps. Nous sommes bouleversés et préoccupés par cette situation. “

& gt; & gt; Écoutez: Anthony Anex – Keystone Entretien avec le président de l’Union suisse des arts et métiers (USAM) Fabio Regazzi / La Matinale / 49 sec. / hier à 06h00

Thierry Wegmüller, président de l’association La Belle Nuit et patron du D! Club de Lausanne, souhaite être associé à cette sortie de crise: “Nous avons proposé aux autorités de réaliser un test de club pilote afin de pouvoir tester les circonstances exactes, en temps et en capacité réelle.”

& gt; & gt; Écouter: RTS Entretien avec le président de l’association La Belle Nuit Thierry Wegmüller / La Matinale / 1 min. / hier à 06h00

Le patron de Live Music Productions Michael Drieberg n’est pas convaincu par la mise en place d’un certificat Covid-19: «On sait très bien que d’ici juillet, il n’y aura pas la moitié des Suisses qui seront vaccinés et qui auront donc ce certificat de vaccination . “

& gt; & gt; À écouter: Entretien RTS avec Michael Drieberg / La Matinale / 50 sec. / hier à 06h00

06h45

Alain Berset: “Il faudrait que 80% de la population soit immunisée pour que le virus ne circule plus”

Actuellement, 60% de la population suisse accepterait de se faire vacciner, selon les estimations du ministre de la Santé Alain Berset. Un chiffre jugé insuffisant par le conseiller fédéral qui a déclaré mercredi dans le Forum montre que 80% de la population doit être vaccinée pour se débarrasser du virus.

Avec un taux de vaccination de 60%, le virus continuera à circuler, même si plus faiblement qu’auparavant, estime Alain Berset qui a rappelé qu’il fallait continuer à convaincre la population de se faire vacciner: «La vaccination est un geste qui n’est pas seulement personnel, c’est aussi un acte de solidarité », a-t-il affirmé.

Malgré le travail de communication, “l’objectif a toujours été d’offrir un accès aux vaccins” et, au final, “cela reste une décision individuelle”, a-t-il déclaré.

Quant au passeport Covid qui devrait être important à l’avenir, notamment pour les voyages, Alain Berset a assuré que sa mise en œuvre ne deviendrait pas une réalité dans l’immédiat. Le conseiller fédéral compte sur une arrivée entre le début et la mi-juin.

& gt; & gt; Entretien avec Alain Berset dans Forum: La sortie de crise sanitaire se dessine: entretien avec Alain Berset / Forum (vidéo) / 9 min. / Mercredi à 19h37

06h30

Les restaurants n’ouvriront pas avant le 26 mai

Il faudra attendre au moins fin mai avant la réouverture des restaurants. Le Conseil fédéral veut attendre que toutes les personnes à risque soient vaccinées avant d’assouplir davantage les mesures contre le coronavirus.

Le gouvernement parie tout sur la vaccination. Plus il y a de personnes vaccinées, moins il faudra de fermetures et de restrictions, a-t-il déclaré mercredi. L’objectif reste d’éviter de surcharger les hôpitaux.

& gt; & gt; Lire la suite: Les trois phases de détente prévues par le Conseil fédéral

& gt; & gt; Écoutez aussi les explications de La Matinale: ENNIO LEANZA – KEYSTONE Les trois phases de relaxation prévues par le Conseil fédéral / La Matinale / 1 min. / hier à 06h00

& gt; & gt; Explications d’Alain Berset sur l’assouplissement triphasé, lors de la conférence de presse: explications d’Alain Berset sur l’assouplissement triphasé, lors de la conférence de presse du 21 avril 2021 / L’actualité en vidéo / 49 sec. / Mercredi à 16h38

06h15

La Suisse compte 2686 nouveaux cas de Covid19 en 24 heures

La Suisse a enregistré mercredi 2686 cas supplémentaires de Covid-19 par rapport à la veille, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Huit décès supplémentaires sont à déplorer et 127 personnes ont été hospitalisées. Les résultats de 29 859 tests ayant été transmis, le taux de positivité est de 9,00%.

Le taux d’incidence de la maladie (nombre de cas positifs sur 14 jours pour 100 000 personnes) est de 332 et le taux de reproduction, qui a un retard de dix jours, est toujours de 1,10.

En moyenne au cours des deux dernières, le nombre de nouveaux cas quotidiens s’élève à 2 049, le nombre de nouvelles hospitalisations à 56,7 et le nombre de décès à 5,6.

Le groupe de patients Covid-19 occupe désormais 26,2% des places disponibles en réanimation, avec un taux d’occupation de 74,5%.

Du côté de la vaccination, 2 100 669 doses de vaccin ont été administrées et 768 597 personnes ont déjà reçu deux doses, ce qui signifie que 8,8% de la population du pays est désormais complètement vaccinée.

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV