Le Conseil fédéral lance la campagne en faveur de la loi Covid-19

Le Conseil fédéral lance la campagne en faveur de la loi Covid-19

Le Conseil fédéral et le Parlement demandent un vote en faveur de la loi Covid-19. Selon eux, le projet présenté à la population le 13 juin leur permet d’étendre l’aide financière dont plus de 100 000 entreprises et plus d’un million de personnes ont besoin et dont dépendent encore.

L’année dernière, le Conseil fédéral a introduit diverses subventions pour la loi d’urgence. Ceux-ci ont ensuite été inclus dans la loi Covid-19 validée par le Parlement en septembre dernier. “C’est la base de tout le système d’aide en place”, a déclaré lundi à la presse le président de la Confédération Guy Parmelin.

Si rien ne l’emporte, la loi cessera de s’appliquer dès septembre, ce qui créerait un vide juridique qui prendrait des mois à combler, a ajouté Guy Parmelin. Un tel scénario mettrait en péril de nombreux lieux de travail ainsi que l’aide d’urgence.

RHT et aides aux cas de rigueur

RHT et aides aux cas de rigueur

Un non “punirait” environ 100 000 entreprises et le million de personnes bénéficiant de l’aide, a ajouté le conseiller d’État gris Christian Rathgeb, président de la Conférence des gouvernements cantonaux.

L’aide financière prévue par la loi concerne l’indemnisation en cas de réduction du temps de travail (RHT), l’indemnisation du manque à gagner Covid-19 et l’aide en cas de sujétion pour les restaurants, les hôtels et le secteur hôtelier. , sport et médias. Ils devraient représenter un coût de 35 milliards aux dépens de la Confédération.

Vaccins pas concernés

Vaccins pas concernés

La loi Covid-19 est également fondamentale dans le secteur de la santé, a rappelé le ministre de la Santé Alain Berset. Il comprend des mesures qui garantissent la fourniture de biens médicaux tels que des équipements de protection et sert de base juridique pour le paiement du coût des tests et la création d’un certificat de vaccination non falsifiable et uniforme.

Cela pourrait vous interrésser :   Jeûner pour se faire du bien (2/2)

En revanche, le projet ne concerne ni la vaccination ni les mesures restrictives prises par les autorités. Les vaccins ne peuvent être mis sur le marché qu’après avoir fourni une preuve de leur innocuité, a souligné Alain Berset.

Cette loi ne concerne ni les mesures restrictives actuelles, ni la direction du Conseil fédéral, explique Alain Berset. “C’est un vote sur le soutien économique aux entreprises, sur la prise en charge du coût des tests par la Confédération et sur la possibilité d’établir un” certificat Covid “pour les personnes vaccinées. Sinon, tout cela va s’effondrer”.

& gt; & gt; L’interview complète d’Alain Berset dans le Forum:

Démocratie directe

Démocratie directe

Le comité référendaire estime que la loi crée la peur et remet en question le régime de la démocratie directe. Il s’oppose également à certains points de la loi, comme autoriser la commercialisation de médicaments ou subventionner les médias.

Le texte et ses modifications seront présentés à la population le 13 juin. En cas de rejet, toutes les actions prendront fin le 25 septembre. Certaines dispositions peuvent être transférées dans une ou plusieurs lois non urgentes. Mais ils ne pourraient entrer en vigueur qu’après l’expiration de la période référendaire, et si aucun vote n’est effectivement requis.

Sources :

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV