Les nouvelles annonces du Conseil fédéral sur le Covid-19 attendues avec impatience

Les nouvelles annonces du Conseil fédéral sur le Covid-19 attendues avec impatience

L’article a été mis à jour. Voir les dernières informations

Publié hier à 20h10 Modifié hier à 22h53

– Les Suisses pourront continuer leurs activités favorites à partir de lundi. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de rouvrir les terrasses, les cinémas, les théâtres et les stades de football. Cependant, le nombre de téléspectateurs sera limité.

– Interrogé lors du Forum et à 19h30, le conseiller fédéral Alain Berset rappelle que le ré-annoncé ce mercredi doit être compris “comme un risque calculé, et certainement pas comme un chèque en blanc”. Fribourgeois estime que «la dynamique des dernières semaines n’est pas si mauvaise. Elle est négative, mais nous n’avons pas perdu le contrôle», note-t-il.

– Le PLR, le Centre (ancien PDC) et les Verts libéraux saluent l’atténuation, tout comme les directeurs cantonaux de la santé. Pour SVP, la plage d’ouverture n’est pas suffisante. Tous les secteurs (y compris les restaurants qui ne peuvent ouvrir que leur propre terrasse) doivent être ouverts et égaux, soutient le parti. En revanche, le président vert Balthasar Glättli qualifie l’atténuation de «l’irresponsabilité». Quant au PS, il estime que le Conseil fédéral «marche dans le téléphérique».

– L’Office fédéral de la santé publique a signalé mercredi 2 601 nouveaux cas en 24 heures, ainsi que 14 décès supplémentaires et 89 hospitalisations. Le taux de positivité est de 7,03%. Les patients Covid-19 occupent 23,90% des places disponibles en soins intensifs et le taux d’occupation est de 70,30%.

– Le canton de Vaud a décidé mercredi d’ouvrir la vaccination aux personnes de plus de 50 ans. Pour l’accélérer, la piste vaccinale ouvrira lundi à Beaulieu-Lausanne. Puis un autre au Montreux Convention Center à partir du 26 avril.

– L’OFSP recommande toujours une distance de 1,5 mètre des personnes qui ne sont pas du même ménage, le port d’un masque si cette distance ne peut être maintenue et le respect des règles d’hygiène.

20h55

20h55

“La dynamique de ces dernières semaines n’est pas si mauvaise”, estime Alain Berset

Interrogé sur la direction à prendre pour assouplir les mesures anti-Covid-19 au fur et à mesure que le nombre de nouveaux cas progresse, Alain Berset a réitéré derrière le micro à 19h30 sur RTS que la Suisse prend un risque calculé. “C’est vrai, les critères ne sont pas tous remplis. La plupart ne le sont pas, mais un critère très important est le nombre de personnes en réanimation”, a souligné le conseiller fédéral socialiste.

Par rapport au chiffre le plus bas enregistré après la 2ème vague, le 17 février (992 nouveaux cas par jour pour une moyenne de 7 jours), le nombre de contaminations quotidiennes a depuis été multiplié par 2,04. Mais le nombre de décès n’a pas augmenté (en moyenne 8 par jour au 1er mars, le même nombre qu’aujourd’hui). Quant aux nouvelles hospitalisations, elles sont passées de 40 à 70 par jour, mais moins fréquemment en réanimation.

La dynamique des dernières semaines n’est pas si mauvaise. Elle est négative, mais nous n’avons pas perdu le contrôle

“La dynamique des dernières semaines n’est pas si mauvaise. C’est négatif, mais nous n’avons pas perdu le contrôle”, analyse Alain Berset. “Avec les options de vaccination et de test, nous pouvons faire un pas prudent.” Néanmoins, il appelle la population et les responsables des différentes institutions à être stricts dans la mise en œuvre des critères de protection.

& gt; & gt; Regardez l’interview d’Alain Berset à 19h30: Alain Berset: “Il faut que tout le monde comprenne que ce n’est pas un signal que l’on peut se détendre.” / 19h30 heures / 2 min. / hier à 19h30.

20h20

20h20

Les comédiens déçus en bien de la réouverture des théâtres

Après plus de six mois de fermeture, les comédiens retrouveront leur public lundi. “Je suis extrêmement surpris, je ne m’y attendais vraiment pas. Tout est prêt, mais on ne pensait pas que ce serait si tôt”, a témoigné le directeur du Théâtre de poche de Genève Mathieu Bertholet devant la caméra 19h mercredi 30h.

& gt; & gt; Voir le sujet de la réouverture des théâtres et des cinémas à 19h30: la Chine et les théâtres sont autorisés à rouvrir leurs salles avec une limite imposée de 50 personnes. / 19h30 heures / 2 min. / hier à 19h30.

20h00

20h00

La réouverture des terrasses suscite un bonheur très mitigé chez les restaurateurs

Cela fait un moment qu’Alain Berset est arrivé avec la bonne nouvelle. A partir de lundi, une partie de la vie pourra se poursuivre en rouvrant terrasses, salles de fitness et de loisirs, même si le nombre est réduit: 100 personnes à l’extérieur ou 50 à l’intérieur.

“Nous sommes tous heureux de boire à l’extérieur, mais en termes de performances, ce sera extrêmement compliqué. Ceux qui n’ont pas de terrasse ne pourront rien faire, ce qui implique un traitement inégal”, a répondu mercredi la présidente de Gastrolausanne Susan Sax à 19h30 RTS. Elle a dit qu’elle était frustrée par les restrictions qui existent toujours.

& gt; & gt; Voir le retour de l’annonce du Conseil fédéral à 19h30: Les terrasses du restaurant ouvrent à partir du 19 avril. / 19h30 / 1 min. / hier à 19h30.

19h25

19h25

Une étude zurichoise démontre que les écoles ne sont pas des foyers de contamination

Une étude à Zurich – portant sur 2 500 enfants et adolescents âgés de 6 à 16 ans, scolarisés dans le canton de Zurich – affirme que les écoles ne sont pas des foyers de pollution.

Les écoliers ont été testés pour les anticorps anti-SRAS-CoV-2 dans chacune des trois vagues pandémiques précédentes, a déclaré l’épidémiologiste et chef de l’étude Susi Kriemler lors d’une conférence mercredi. Presse de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Lors de la première vague, 2% des enfants ont présenté des anticorps et 8% lors de la deuxième vague. Les données de la troisième vague ne sont pas encore disponibles. Aucun enfant n’était gravement malade. Selon Susi Kriemler, il y a peu de preuves que les enfants s’infectent les uns les autres. Au plus fort de la deuxième vague d’infections, la proportion d’enfants était négligeable.

Enfants et adolescents gravement touchés par l’incarcération

Parallèlement, le directeur de l’éducation de l’OCDE, Andreas Schleicher, a présenté mercredi la troisième étude de l’organisation sur les conséquences de la pandémie de l’éducation. Les mesures de santé n’affectent personne plus que les enfants et les adolescents, a-t-il souligné. Les fermetures d’écoles et d’autres mesures entraînent la fermeture d’espaces sociaux importants.

En termes d’éducation, les pays de l’OCDE font généralement face à l’épidémie différemment. Les fermetures d’écoles n’étaient pas toujours associées au nombre d’infections. L’éducation numérique a également été développée à des degrés divers, mais 80% des pays la soutiennent.

Cependant, les plus jeunes enfants ne peuvent guère en bénéficier. Pour eux, l’enseignement en classe est nécessaire, a souligné Andreas Schleicher. L’effet des fermetures d’écoles a été le plus fortement ressenti sur les enfants les moins scolarisés et défavorisés. À l’échelle mondiale, les fermetures et les redoublements d’écoles sont les pires solutions.

19h05

Les personnes qui ont eu le Covid n’auront besoin que d’une dose de vaccin

Les personnes déjà infectées par Covid-19 devraient être vaccinées avec une seule dose, au lieu de deux, a décidé mercredi la Confédération. Elle a adapté ses recommandations pour les vaccins Moderna et Pfizer / BioNTech. Cependant, ces nouvelles règles ne s’appliquent pas aux personnes immunodéprimées, qui devront tout de même recevoir deux doses.

La vaccination n’est pas recommandée pour les personnes ayant une infection à Covid-19 confirmée avant six mois après l’infection. Les personnes particulièrement vulnérables doivent être vaccinées après trois mois.

La vaccination n’est plus recommandée pour les femmes enceintes

Comme pour les femmes enceintes, la vaccination n’est plus recommandée pour les patients à haut risque. Il est même aujourd’hui recommandé pour les femmes enceintes souffrant d’une maladie chronique ou celles à risque accru d’exposition au SRAS-CoV-2, par exemple celles travaillant dans le secteur infirmier. Cependant, les experts ne disposent pas de suffisamment de données pour recommander la vaccination à toutes les femmes enceintes.

Enfin, la Confédération ne considère plus comme une priorité de vacciner les contacts étroits des personnes à risque si elles ont déjà été vaccinées. Les vaccins utilisés protègent très bien les personnes à risque, ont souligné l’OFSP et la Commission fédérale de vaccination.

18h40

Alain Berset: “Un risque calculé, mais certainement pas un chèque en blanc”

La réouverture annoncée mercredi doit être comprise «comme un risque calculé, et certainement pas comme un chèque vide», a interrogé le conseiller fédéral Alain Berset, à l’émission RTS-La Forum mercredi soir. “Ces ouvertures sont possibles dans des conditions très strictes. Il faut maintenant montrer tous ensemble qu’il est possible, malgré l’augmentation des effectifs, de revenir pas à pas à une certaine normalité”, a poursuivi le chef du département de l’intérieur.

Pour Alain Berset, «la dynamique n’explose pas», même si quatre des cinq indicateurs établis le mois dernier ne sont pas verts. Il souligne que les deux dernières assouplissements – réouverture des magasins et extension des réunions privées de 5 à 10 personnes – n’ont pas conduit à une situation incontrôlée.

Interrogé pour savoir si les cafés-restaurateurs seraient vraiment heureux de rouvrir leur seule terrasse – s’ils en ont une – alors qu’une température plutôt froide est attendue lundi, le conseiller fédéral socialiste a plaisanté: “Je ne sais pas pour vous, mais moi, sur le terrasse de 10 degrés, alors que je suis bien habillée, je la trouve très confortable. Si je trouve du temps le lundi, je m’arrêterai là … “, a promis Alain Berset

& gt; & gt; Entretien avec Alain Berset dans le Forum: Terrasses, théâtres, stades et cinémas ouverts à partir du lundi: entretien avec Alain Berset / Forum (vidéo) / 8 min. / hier à 19:45

18h30

Gastrosuisse dénonce une inégalité de traitement pour les bars et les restaurants

La réouverture des terrasses des cafés, restaurants et bars représente “le premier signal allant dans la bonne direction pour l’hôtellerie et la restauration”, a déclaré Gastrosuisse dans un communiqué mercredi soir. «La mesure, cependant, est trop indécise et n’améliore pas la situation dans l’agence», déplore malgré cela le parapluie du restaurateur.

Pour elle, les raisons pour lesquelles le Conseil fédéral a refusé d’ouvrir complètement le restaurant sont «totalement incompréhensibles» et représentent une «inégalité de traitement» car il sera à nouveau possible d’aller au cinéma ou à la salle de sport., Donc à l’intérieur.

“La communication anxieuse du Conseil fédéral est irritante. Il n’y a aucune raison valable de fermer la succursale. Le Conseil fédéral ignore les faits”, déplore le président de Gastrosuisse, Casimir Platzer. Pour le parapluie, cependant, “le système de santé n’est pas surpeuplé. De plus en plus de personnes se font vacciner et le risque de contamination dans les restaurants s’est avéré faible”.

18h25

Le Conseil fédéral a desserré l’étau et opté pour un compromis

Le Conseil fédéral a décidé de faire un compromis mercredi: celui d’un repas ou d’une bière à partir de lundi prochain en terrasse, mais non sans conditions.

Bien que 4 des 5 critères d’atténuation dépassent actuellement les seuils définis, et que les conséquences des réunions de Pâques ne soient pas encore entièrement connues, il est possible de penser que les pressions des milieux économiques et des conseillers fédéraux du PLR ont inversé l’équilibre du côté de la réouverture, même si risque calculé.

& gt; & gt; Écoutez le Forum revoir les mesures adoptées par le Conseil fédéral: Restrictions Covid-19: Le Conseil fédéral desserre le nœud coulant / Forum (vidéo) / 2 min. / hier à 19:45

18h15

Le Conseil fédéral “irresponsable” pour les Verts, “sur une corde raide” pour le PS

Bien que contrôler la pandémie soit un marathon, l’annonce de l’ouverture alors que les chiffres sont en hausse est «irresponsable», a déclaré le président des Verts Balthasar Glättli.

Les premières étapes proposées par le Conseil fédéral remettent en question les succès antérieurs, estime un Zurichois. C’est d’autant plus regrettable que la fin de la pandémie se profile grâce à l’augmentation de la disponibilité des vaccins, a déclaré le parti dans un communiqué appelant à “ne pas perdre patience”. Pour eux, l’avancement de la campagne de vaccination doit être accéléré, et c’est elle qui doit déterminer les prochaines étapes de l’ouverture.

Avec cette nouvelle étape, le Conseil fédéral donne du recul à la population, mais il marche sur une «corde étroite», de son côté, a-t-il prévenu le Parti socialiste. Pour éviter le pire, l’atténuation devra s’accompagner d’efforts intensifiés en matière de vaccination, de dépistage et de recherche de contacts. L’aide économique doit également se poursuivre sans relâche, souligne le PS.

& gt; & gt; Forum de discussion avec les conseillers nationaux Céline Amaudruz (UDC / GE), Ada Marra (PS / VD) et Olivier Feller (PLR / VD): Discussion – Le Conseil fédéral facilite l’action contre Covid / Forum (vidéo) / 16 min. / hier à 19:45

Cela pourrait vous interrésser :   La surmortalité liée au Covid-19 ne serait pas aussi grande qu'annoncé

& gt; & gt; Lisez notre résumé des réactions: le PLR ​​et le Centre saluent les décisions du Conseil fédéral, mais les Verts les critiquent

18h05

Le médecin lucernois anti-mesures reste révoqué

Un médecin de Lucerne a été sanctionné en février par une interdiction de faire de l’exercice pour avoir enfreint les mesures de protection contre Covid-19 et a en outre été levé. La justice cantonale a rejeté son recours mercredi.

Selon plusieurs médias, le médecin ne portait pas de masque de protection dans son bureau d’Ebikon. En outre, il a fait des déclarations non fondées sur la vaccination contre Covid-19. Ainsi, le 10 février, le service de la santé et des sports du canton de Lucerne a ouvert une procédure à son encontre, accompagnée d’une révocation préventive de sa licence sportive.

Une protection efficace des patients est essentielle, selon les juges cantonaux. En outre, les autorités ont donné au médecin fautif plusieurs occasions de se conformer aux règles de protection contre la pandémie, mais il a refusé de les respecter.

18h00

Une ouverture bien trop timide pour l’USAM

Le Conseil fédéral poursuit sa “gestion indécise” de la pandémie de Covid-19, a déclaré mercredi la Fédération suisse des arts et métiers (USAM). Elle appelle à de plus grandes mesures d’assouplissement contre Covid-19.

«Il n’y a toujours pas de réelle perspective pour les affiliés concernés par les mesures», estime l’organisation faîtière des PME, qui condamne un relâchement «purement symbolique».

L’organisation considère la décision d’autoriser l’ouverture de terrasses de bars et de restaurants comme une «concession minimale» et doute qu’elle puisse vraiment aider le secteur de la restauration. Il trouve également «incompréhensible» de maintenir l’obligation de travailler à distance, alors que les entreprises ont prouvé que les concepts de protection fonctionnent.

17h55

La Conférence suisse des directeurs cantonaux de la santé satisfaite

La Conférence suisse des directeurs cantonaux de la santé (CDS) se félicite de la stratégie d’ouverture progressive et prudente annoncée mercredi par le Conseil fédéral. L’ouverture de terrasses et le retour de l’enseignement en classe dans les universités s’inscrivent dans la volonté du canton, a-t-elle déclaré.

Cet assouplissement, cependant, est associé à un certain risque compte tenu du contexte épidémiologique encore instable, allège le CDS, pour lequel il est désormais de plus en plus important que la population continue à se conformer aux règles sanitaires pour rendre la troisième vague la plus faible possible …

17h45

La droite salue les assouplissements

Le PLR, le Centre (anciennement PDC) et les Verts libéraux ont salué les annonces du Conseil fédéral mercredi. En permettant à divers secteurs de poursuivre certaines de leurs activités le 19 avril, le gouvernement a fait preuve de bon sens, a déclaré le PLR ​​dans un communiqué. “En continuant à respecter les mesures sanitaires, nous pouvons espérer un nouvel assouplissement dans les semaines à venir”, a souligné le parti.

Cependant, il regrette que la vaccination ne progresse pas suffisamment. «Bien qu’environ 2,4 millions de doses soient désormais disponibles, pratiquement aucune accélération de la vaccination n’a été observée», note-t-il, notant le retard de la Suisse dans les comparaisons internationales.

Le Centre a également salué la décision du Conseil fédéral, qui offre de nouvelles perspectives. Il rappelle sur Twitter qu’il faudra “un peu plus de patience en ce qui concerne l’ouverture générale. Les critères nécessaires ne sont pas encore réunis pour cette étape”.

La situation épidémiologique reste fragile, abondante avec le président libéral des Verts Jürg Grossen. Les mesures annoncées mercredi portent une grande responsabilité pour tous. Il faut absolument suivre des mesures de protection, ajoute-t-il.

L’UDK, pour sa part, estime que la pression qu’il a exercée sur le Conseil fédéral a porté ses fruits avec cet assouplissement. Cependant, il n’est pas satisfait de l’ampleur de cette situation et demande que tous les secteurs soient ouverts de la même manière.

Le fait que 50 personnes soient autorisées à l’intérieur, mais que les restaurants doivent rester fermés est arbitraire et incompréhensible, critique le parti.

17h35

Les comptes du Tessin dans le rouge

Le gouvernement tessinois a approuvé mercredi les comptes de l’Etat pour 2020, clôturant avec un déficit de 165,1 millions de francs, contre un excédent budgétaire de 4,1 millions. La dette du canton s’élève à 2,1 milliards de francs.

Covid-19, qui était particulièrement répandu au Tessin, explique ce trou dans les caisses de l’État. Les coûts ont été engagés en particulier dans les hôpitaux pour fournir des garanties et aussi pour soutenir les industries particulièrement touchées par la pandémie. Au total, le Conseil d’Etat estime ces coûts à 89,1 millions de francs.

Du côté des recettes, on note une baisse de 156,1 millions de francs par rapport au budget – également en raison de la pandémie, qui a entraîné une baisse de la production économique au Tessin de 3,7%. Dans le budget, la colonie de la ville prévoyait une croissance de 2%. Tous les revenus, des impôts aux taxes et amendes diverses, ont chuté.

17h25

Le Conseil fédéral veut favoriser la production de médicaments et de vaccins en Suisse

Le Conseil fédéral a annoncé mercredi qu’il avait chargé le ministère fédéral de l’Intérieur (DFI) d’étudier la faisabilité de l’engagement accru de la Confédération dans la production et le développement de médicaments et de vaccins contre le Covid-19 en Suisse.

La loi Covid-19 autorise désormais le gouvernement à “forcer les fabricants à produire des produits médicaux importants, à donner la priorité à la production de ces produits ou à augmenter les quantités produites”. Il réglemente également le financement de cette production. L’objectif est d’assurer un approvisionnement adéquat en produits médicaux importants à la population.

Réaction à l’affaire Lonza?

Cette annonce fait écho à une controverse qui a surgi suite à l’échec des contacts entre Lonza et les représentants confédérés au sujet des investissements possibles sur le site Web de Visp (VS). Certaines voix accusent le Conseil fédéral d’avoir rejeté une offre visant à développer une ligne de production de vaccins spécifiquement pour la Suisse.

& gt; & gt; Lire à propos de ce sujet: Le président de Lonza donne son avis sur l’offre d’une ligne de production de vaccins

Frais de traitement à base d’anticorps monoclonaux

Le Conseil fédéral veut également se préparer à la fourniture de médicaments «prometteurs» contre Covid-19. Selon lui, des thérapies combinées à base d’anticorps monoclonaux devraient bientôt être disponibles en Suisse. La confédération supportera les coûts de ces traitements jusqu’à ce qu’elle rembourse leur assurance maladie, dit-il.

L’un des traitements actuellement disponibles est Regen-Cov2, développé par le laboratoire américain Regeneron et Bâlois Roche. Il a été déployé à titre expérimental à la fin de l’année dernière pour soigner l’ancien président américain Donald Trump. Selon le groupe américain, ce traitement pourrait éviter «des dizaines de milliers» de décès ou d’hospitalisations. Cela réduirait également le risque d’infection dans les ménages où la personne est touchée par la maladie.

17h10

La date du prochain assouplissement pas annoncée

La date de la prochaine phase des mesures d’atténuation contre Covid-19 n’a pas été annoncée par le Conseil fédéral lors de sa conférence de presse de mercredi.

«Il y a toujours un délai entre l’ouverture des ouvertures et l’annonce des prochaines mesures», car il faut pouvoir observer l’effet de la relaxation sur le développement de l’épidémie, Alain Berset a répondu à la question d’un journaliste, sans articuler un calendrier.

“La prochaine ouverture dépendra évidemment du développement d’une pandémie. Nous voyons, sur l’exemple d’un canton qui est actuellement très touché [Uri], que la situation peut être très fragile très rapidement. Il nous faut donc beaucoup de flexibilité pour agir », a ajouté le ministre fédéral de l’Intérieur.

17h00

Le récapitulatif des mesures du Conseil fédéral

Comme pour toute modification des mesures de lutte contre le Covid-19, le Conseil fédéral a publié une affiche résumant les nouvelles règles anti-pandémie.

& gt; & gt; Affiche des mesures en vigueur depuis le 19 avril 2021: Résumé des mesures contre Covid-19 en vigueur depuis le 19 avril 2021 [Confédération suisse]

& gt; & gt; Lire aussi notre article: Point par point, assouplissements décidés par le Conseil fédéral

16h50

Dans les hautes écoles, les étudiants pourront reprendre le chemin des salles de cours

A partir du 19 avril, l’enseignement sur place sera réapprouvé dans toutes les institutions, et non plus uniquement à l’école obligatoire et à l’école secondaire II.

Les cours dans les universités, collèges et autres établissements d’enseignement supérieur peuvent donc à nouveau se dérouler dans des salles de classe et des halls, mais avec un tiers de la capacité normale et avec un maximum de 50 étudiants. Le respect de la distance et le port d’un masque seront obligatoires.

16h35

Activités sportives, spectacles et autres événements peuvent reprendre, mais en tout petit comité

À partir du 19 avril, il sera à nouveau possible d’organiser des événements ouverts au public, par exemple dans les stades, les cinémas, les salles de concert et les théâtres.

Les activités sportives et récréatives seront réapprouvées, y compris les espaces intérieurs, à l’exception des sports de contact (extérieur uniquement) et des installations de bien-être qui devront quitter leur piscine intérieure à l’intérieur.

100 spectateurs au match, 50 au concert

Cependant, ces ouvertures ont des limitations de capacité très strictes. Ainsi, pour toutes les épreuves, le nombre maximum de spectateurs sera d’abord réduit à un tiers de la capacité habituelle. De plus, ils seront dans tous les cas limités à 100 personnes pour ceux qui se déroulent en extérieur (match de football, concert en plein air) et à partir de 50 pour ceux qui se déroulent en plein air (concert, jeu, projection de cinéma). Le public doit être masqué (y compris à l’extérieur) et à 1,5 mètre des autres personnes.

Quant aux activités qui n’entrent pas dans la catégorie des événements sportifs ou culturels (réunions d’associations, loisirs de groupe, chorales, etc.), elles ne peuvent pas réunir plus de 15 adultes ou 10 (à ce jour) pour des rassemblements privés en salle.

16h30

Les terrasses rouvriront dès lundi

Lors d’une réunion mercredi après-midi, le Conseil fédéral a décidé de libérer le lest et d’assouplir les mesures de lutte contre le Covid-19. A partir du lundi 19 avril, les terrasses des bars et restaurants pourront rouvrir. Comme lors de la dernière déconfinage, il sera possible d’y manger uniquement assis, avec un maximum de quatre personnes par table, en laissant vos coordonnées (sans obligation de le faire sous forme numérique) et en portant un masque pour tout le monde.

Comme toutes les institutions n’ont pas de terrasse, le secteur de l’hôtellerie continuera à bénéficier du même soutien économique qu’aujourd’hui, promet le Conseil fédéral.

«La situation épidémiologique reste fragile et s’est même aggravée ces dernières semaines», explique le gouvernement. Cependant, il note que l’augmentation du nombre de cas ne s’est traduite que par une augmentation «relativement faible» des hospitalisations, que le taux d’occupation des soins intensifs est relativement stable et que la couverture vaccinale des personnes vulnérables progresse bien.

Le Conseil fédéral déclare également avoir pris en compte les effets des mesures actuelles sur l’économie et la société, en particulier sur les adolescents et les jeunes adultes. Cela n’empêche pas un retour en arrière si le nombre d’hospitalisations augmente à nouveau.

& gt; & gt; Écoutez Alain Bersett annoncer l’assouplissement des mesures contre Covid: 140421_BERSET / Conférences de presse confédérées / 12 min. / hier à 16:25

15h15

Conférence de presse du Conseil fédéral à 16h30

Une conférence de presse du Conseil fédéral sur une éventuelle nouvelle réduction des mesures de santé débutera à 16h30.

Le gouvernement pourrait proposer une détente sélective avec un programme de réouverture des terrasses, mais pas des restaurants en général, des bars ou des boîtes de nuit.

Cependant, le Conseil fédéral peut décider de modifier ce plan d’un mois, mais peut également le reporter. Ces ouvertures arriveront-elles lundi prochain ou plus tard? Les milieux d’affaires forcent la vitesse, mais les indicateurs de l’épidémie sont loin d’être encourageants.

Le seul feu vert concerne l’insaturation des soins intensifs. Selon les données publiées mercredi, les patients atteints de Covid-19 occupent 23,90% des places disponibles en réanimation, avec un taux d’occupation de 70,30%.

& gt; & gt; Explications à 12h45

Valérie Gillioz: “Le Conseil fédéral est conscient que les concessions de la population sont petites.” / 12,45 / 1 min. / hier à 12h45

15h00

Les Zurichois pourront voter dans un tram le 13 juin

Les autorités de la ville de Zurich font preuve de créativité face à une pandémie. Les citoyens pourront voter samedi et dimanche dans le tramway lors du scrutin du 13 juin. Le train garé devant le Hallenstadion à Zurich-Oerlikon servira de bureau de vote à la place du dépôt de tramway d’Oerlikon.

Cela pourrait vous interrésser :   Le Conseil fédéral lance la campagne en faveur de la loi Covid-19

L’entrepôt des transports publics de Zurich sera dégagé. Par conséquent, il ne pourra plus servir de bureau de vote improvisé, alors que les bureaux de vote dans les quartiers sont fermés en raison d’une pandémie, a annoncé mercredi l’administration de la ville.

Pour éviter le risque d’infection, les électeurs devront porter un masque et ne se signeront pas: ils entreront dans le tram par une porte et descendront par l’autre.

13h50

La Suisse compte 2601 nouveaux cas en 24 heures

Selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), la Suisse compte 2 601 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures mercredi. Quatorze autres décès sont survenus et 89 patients ont été hospitalisés.

Au cours des dernières 24 heures, les résultats de 37 004 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité est de 7,03%.

Au cours des quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 26 178, soit 302,82 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a dix jours de retard, est de 1,14. Les patients Covid-19 occupent 23,90% des places disponibles en soins intensifs et le taux d’occupation est de 70,30%.

Près de 700 000 personnes ont été entièrement vaccinées

Au total, 689 178 personnes ont déjà reçu deux doses du vaccin et 1 815 117 une dose. À ce jour, la Suisse a reçu 2 390 325 doses de vaccin.

En ce qui concerne les variantes de coronavirus, 42109 cas ont été détectés en Suisse à ce jour, dont 16529 cas ont été attribués à la variante britannique (B.1.1.7), 245 à la variante sud-africaine (B.1.351) et 13 au brésilien variante (P.1). Dans 25 322 cas, une mutation était présente, mais la lignée n’était pas claire.

Depuis le début de la pandémie, le laboratoire a confirmé 627 968 ​​cas de contamination par Covid-19 sur un total de 6 474 822 tests réalisés en Suisse et au Liechtenstein. Le nombre total de décès est de 9 844 et le nombre d’hospitalisés est de 26 174.

Le pays compte également 12 122 personnes isolées et 21 809 personnes parmi leurs contacts ont été mises en quarantaine. En outre, 4 876 autres personnes revenant d’un pays à risque ont également dû passer en quarantaine.

13h35

Un spray contre l’asthme aussi efficace contre le coronavirus ?

Dans la lutte contre le virus, nous continuons à découvrir les vertus de certains médicaments. Une étude britannique récemment publiée montre des résultats spectaculaires concernant un spray contre l’asthme qui serait également efficace contre le coronavirus. Si les premiers résultats montrent que le produit réduirait le risque d’hospitalisation de 90%, les experts en Suisse restent prudents.

“Je ne peux pas encore parler du médicament miracle. Nous devons attendre de voir ce que les nouvelles études vont montrer”, a déclaré Nicolas Müller, un spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital universitaire de Zurich, capricieux.

L’espoir est d’autant plus grand que la cure est simple et connue depuis longtemps. Sans oublier qu’il est beaucoup moins cher que les autres traitements expérimentaux testés contre le virus.

& gt; & gt; Sujet 12:45: Selon une étude britannique, un spray contre l’asthme serait un remède miracle contre le COVID-19. / 12,45 / 1 min. / hier à 12h45

13h15

Vaccination étendue dès 50 ans dans le canton de Vaud

Le canton de Vaud ouvre à son tour la vaccination contre le coronavirus à de nouvelles tranches d’âge. Les personnes âgées de 50 ans et plus peuvent désormais prendre rendez-vous. Pour l’accélérer, la piste vaccinale ouvrira lundi à Beaulieu-Lausanne. Puis un autre au Montreux Convention Center à partir du 26 avril.

Le canton de #Vaud ouvre la vaccination aux personnes âgées de 50 ans et plus. Inscription sur le site: https://t.co/99xyrEJX1W https://t.co/STj3lPeeHC pic.twitter.com/5L4kcAYvA5

Centres de vaccination

Sur le site de Beaulieu, il sera dans un premier temps possible de réaliser environ 12 000 vaccinations par semaine. Ensuite, le taux pourrait passer à environ 16 000 injections, en fonction des livraisons de vaccins, a expliqué mercredi le canton.

D’autres structures ouvriront leurs portes dans les semaines à venir. Le 2M2C de Montreux sera opérationnel à partir du 26 avril, avec une capacité d’environ 4 000 vaccins par semaine le premier mois, puis environ 8 000.

Le dispositif sera renforcé par les centres de santé de la Vallée de Joux (à partir du 19 avril) et du Pays d’En-Haut (à partir du 11 mai). Le centre de santé Balcon du Jura à Sainte-Croix vaccine depuis le 12 avril.

Aussi dans des pharmacies

Les premières pharmacies devraient vacciner lundi. Et les efforts conjoints seront rejoints par de nouvelles structures: Groupe Hospitalier Lémanique Ouest à partir du 19 avril, Unisanté à partir du 26 avril, ainsi que les cliniques privées Bois-Cerf et Genolier à partir du 26 avril.

Cette liste s’ajoute aux sept centres déjà actifs dans le canton. Il s’agit notamment du CHUV de Lausanne et des hôpitaux de Morges, Payerne, Rennaz et Yverdon-les-Bains.

13h14

Le point sur l’âge minimal pour la vaccination, canton par canton

Dans les cantons francophones, l’âge requis pour la vaccination (hors personnes souffrant de pathologies les classant à risque) est actuellement le suivant:

Berne: à partir de 65 ans (à partir du 1er avril). La vaccination est presque terminée pour les groupes A (personnes de plus de 75 ans) et B (personnes vulnérables).

Genève: 45 ans (à partir du 12 avril).

Jura: à partir de 75 ans. Les proches de personnes vulnérables peuvent également être vaccinés.

Neuchâtel: à partir de 55 ans. En fonction des doses disponibles, le canton envisage d’ouvrir la vaccination à la population âgée de 16 ans et plus à partir de mai.

Valais: à partir de 65 ans (à partir du 13 avril).

Vaud: depuis l’âge de 50 ans (depuis le 14 avril). La vaccination est également possible pour les aidants familiaux de personnes vulnérables.

13h00

Réouverture ou non des terrasses, le Conseil fédéral est attendu au tournant

Ce mercredi après-midi, la Suisse se tournera à nouveau vers le Conseil fédéral, qui devrait annoncer d’éventuelles nouvelles baisses de santé, notamment en ce qui concerne l’ouverture ou non de terrasses.

Ils devront faire face à la pression des traiteurs, des milieux économiques et des acteurs culturels d’une part et au nombre d’infections qui ne cesse d’augmenter d’autre part. Les infections ont vraiment doublé en février par rapport à janvier.

Le seul feu vert concerne l’insaturation des soins intensifs. Selon les données publiées mercredi, les patients atteints de Covid-19 occupent 23,90% des places disponibles en réanimation, avec un taux d’occupation de 70,30%.

& gt; & gt; Écoutez le sujet à partir de 12h30:

Salvatore Di Nolfi – LA PIERRE CLÉ Le Conseil fédéral va-t-il rouvrir alors que le nombre de cas de coronavirus continue d’augmenter? / 12h30 / 2 min. / hier à 12h30

& gt; & gt; Écoutez les explications à 12h45

Valérie Gillioz: “Le Conseil fédéral est conscient que les concessions de la population sont petites.” / 12,45 / 1 min. / hier à 12h45

12h40

Les mesures anti-Covid protègent les nourrissons de la méningite

Les mesures contre Covid, telles que le lavage des mains et l’éloignement, ont une conséquence inattendue: aucun cas de méningite à entérovirus chez les nouveau-nés n’a été signalé à l’hôpital de l’île de Berne l’année dernière. Et une baisse drastique a été remarquée entre un et seize ans.

Cette découverte a été publiée dans la revue Open Forum Infectious Diseases.

En Suisse, plusieurs centaines de méningites à entérovirus sont signalées chaque année chez les enfants. Pour un bassin de 1,5 million d’habitants, les médecins de l’Hôpital de l’Île prévoyaient une vingtaine de cas de nourrissons, mais en 2020, aucun n’a été enregistré.

On savait déjà que les mesures mises en place dans le contexte d’une pandémie avaient tendance à réduire les infections virales. Mais cela était actuellement limité à ceux des voies respiratoires qui sont transmis par des gouttelettes, comme la grippe.

12h30

Lucerne réduit la marge pour la seconde injection

Pour accélérer le flux de vaccination contre le coronavirus, le canton de Lucerne réduira le nombre de doses prévues pour la deuxième injection. Le risque de devoir retarder une deuxième vaccination est faible en raison de l’augmentation des accouchements, dit-il.

Ce risque est acceptable, ont annoncé mercredi les autorités de Lucerne. Il répond également aux recommandations de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Ce dernier demande au canton de réduire les réserves de sécurité pour la deuxième injection, et les livraisons se multiplient.

De cette manière, la population peut être vaccinée plus rapidement. Lucerne pourra vacciner 10 000 personnes de plus la semaine prochaine que prévu. De plus, les médecins de famille pourront commencer à vacciner leurs patients contre les maladies chroniques plus tôt que prévu.

12h10

Déficit de 14,2 milliards de francs pour la Confédération en 2020

Le compte de résultat de la Confédération s’achève en rouge vif en 2020. Le déficit est de 14,2 milliards de francs, un résultat lié aux séquelles de la pandémie de Covid-19. En 2019, la Confédération a enregistré un excédent de 11,2 milliards.

Le compte consolidé de la Confédération donne un aperçu des finances, des actifs et des revenus de la Confédération. Contrairement au compte de la Confédération, le compte consolidé prend également en compte les résultats des sociétés affiliées à la Confédération et des sociétés de sécurité sociale.

Le secteur de l’administration fédérale a enregistré un déficit de 16,4 milliards de francs contre un excédent de 5,4 milliards en 2019, selon ce compte, qui était connu du Conseil fédéral ce mercredi. Les frais de lutte contre la pandémie se sont élevés à 16,8 milliards. Dans le même temps, l’effondrement de l’économie a entraîné une baisse des revenus.

Le secteur des entreprises confédérées a enregistré un excédent de 227 millions, nettement inférieur à celui de l’année précédente (2019: 2,5 milliards). Tous les secteurs tels que les CFF, Ruag, Skyguide et Alptransit ont subi des pertes, à l’exception des services postaux. La baisse la plus prononcée (-1 milliard) était liée au transport ferroviaire de passagers.

En assurance chômage, la Confédération a pris des allocations à temps partiel (RHT). Ce secteur a enregistré une forte croissance (+10,8 milliards) du fait de la pandémie.

12h05

Swiss teste une application de voyage pour faire face à la pandémie

La compagnie aérienne suisse est la première du groupe Lufthansa à tester l’application Iata Travel Pass. L’interface vise à faciliter les déplacements en suivant ses utilisateurs à travers les conditions sanitaires d’entrée dans les pays, devenues plus strictes en raison de la crise pandémique.

A partir de fin avril, la ligne Zurich-Londres Heathrow sera la première à présenter une application développée par l’organisation faîtière IATA en Suisse, selon un communiqué de presse publié mercredi. Cela permet aux passagers de se renseigner sur les conditions d’entrée dans le pays de destination, mais aussi de s’enregistrer et de montrer aux autorités les résultats de leurs tests PCR.

Pour Dieter Vranckx, chef du groupe bâlois, tout ce qui peut faciliter les flux de trafic malgré Covid-19 est nécessaire. “Ce n’est qu’ainsi que la connectivité internationale de base de la Suisse pourra continuer à être assurée d’un point de vue économique”, assure-t-il.

La pandémie a réduit les résultats du transporteur national: le trafic suisse a reculé de 65,2% à 1,85 milliard de francs, entraînant une perte d’exploitation de 654 millions en 2020. Le nombre de passagers transportés a fondu de 74,5% en un an.

10h35

Le festival Visions du Réel repensé à cause de la pandémie

La 52e édition de Visions du Réel démarre jeudi. Sur 10 jours, le festival repensé en version numérique proposera 142 longs métrages, médias et courts métrages provenant de 58 pays. Il rendra hommage à l’auteur, cinéaste et scénariste Emmanuel Carrère.

Lors de cette édition hybride, le grand public assistera à des projections et à des «master classes» en ligne. Les rues et cinémas de Nyon (VD) accueilleront un grand nombre de cinéastes, nationaux et internationaux, ainsi que des étudiants en cinéma, a indiqué le festival.

«Le canton a approuvé des dérogations pour l’hébergement des professionnels», a déclaré Martine Chalverat, directrice administrative. «Les chambres peuvent en accueillir jusqu’à 50». Le festival attend également 700 écoliers. «Certaines salles peuvent être ouvertes au public si le Conseil fédéral prend de telles décisions», a ajouté Martine Chalverat.

L’offre en présentiel proposera également des balades à thème en présence de cinéastes. Ils sont ouverts à tous, sous réserve de disponibilité. Le festival propose également un centre de test rapide qui garantit la sécurité des inspections, du personnel accrédité et de ses employés.

09h35

Marco Chiesa: “On doit ouvrir en misant sur les gestes barrières”

A quelques heures de nouvelles annonces du Conseil fédéral sur les mesures de lutte contre la pandémie, le président de l’UDC a défendu mercredi à la RTS La Matinale la détente, et surtout l’ouverture des terrasses des restaurants.

Cela pourrait vous interrésser :   Fête clandestine à l'internat de médecine de Rangueil : le Chu de Toulouse condamne fermement

Cependant, Marco Chiesa a insisté sur l’importance des gestes avec obstacles. «C’est ce sur quoi nous devons parier, nous devons le soutenir avec une campagne claire», a-t-il déclaré. “Nous devons nous ouvrir et maintenir ces mesures. Personne ne veut une aventure sanitaire. Mais nous devons recommencer à vivre, nous devons donner de nouvelles perspectives.”

& gt; & gt; Interview de Marc Chies à La Matinale:

& gt; & gt; Lire aussi: Marco Chiesa: “Personne ne veut une aventure santé”

08h20

“Des assouplissements nous font craindre une pente exponentielle”

A Genève, de nouvelles unités ont été mobilisées aux HUG pour augmenter le nombre de patients hospitalisés. À mesure que les nouvelles hospitalisations continuent d’augmenter progressivement. Interrogé à La Matinale, le médecin cantonal Aglaé Tardin souligne que désormais toutes les autres personnes hospitalisées pour Covid-19 ont moins de 60 ans. En février dernier, 80% de ces patients avaient encore plus de 60 ans.

«Nous pouvons donc clairement voir l’effet extrêmement positif de la vaccination, mais nous constatons aussi malheureusement un impact très rapide de la portabilité élevée de la nouvelle variante», souligne-t-elle. “Même si les cas dans la communauté augmentent lentement, l’impact sur les hospitalisations des plus jeunes (40-60 ans) est déjà significatif.”

Des conditions difficiles pour les plus jeunes

Cette situation est «certainement liée à la variante», explique le médecin cantonal, «non seulement parce qu’elle est plus transférable, mais peut-être aussi parce que les préférences peuvent être plus difficiles chez les plus jeunes».

Face à ce constat, Aglaé Tardin ne cache pas une certaine inquiétude quant à l’éventuel assouplissement qui pourrait être annoncé par le Conseil fédéral. «Ce qui nous inquiète, c’est que malgré ces mesures très strictes, qui sont en place depuis plusieurs mois maintenant, nous constatons que les progrès sont constants, c’est un droit qui se développe lentement», a-t-elle déclaré. “Et la détente nous fait craindre une pente qui commencerait à croître de manière plus drastique ou exponentielle, ce dont nous avons évidemment peur comme nous l’avons vu lors de la deuxième vague d’octobre-novembre.”

& gt; & gt; Entretien avec Aglaé Tardin à La Matinale: Le Conseil fédéral devrait discuter des nouvelles mesures de santé ce mercredi: entretien avec Aglaé Tardin (vidéo) / Invité thématique / 7 min. / hier à 07:17

08h15

Que va annoncer le Conseil fédéral?

Y aura-t-il un assouplissement des mesures sanitaires? Près d’un mois après avoir reporté sa deuxième phase d’ouverture, le Conseil fédéral reprend la question et a promis de se prononcer mercredi.

Cependant, si la situation épidémiologique s’est un peu aggravée entre-temps, le gouvernement envisage plus ou moins les mêmes assouplissements que le mois dernier.

Ce plan suggère une détente sélective avec un programme de réouverture des terrasses, mais pas des restaurants dans leur ensemble, ni des bars ou des discothèques.

Dans les lycées, un retour à l’éducation en face à face est prévu. Les événements sportifs et culturels pourraient se poursuivre avec 150 personnes à l’extérieur et 50 personnes à l’intérieur, mais avec masques, distance et places assises. La flexibilité est également prévue pour les réunions associatives et le fitness, mais pas pour les piscines. Le télétravail serait toujours obligatoire.

Cependant, le Conseil fédéral peut décider de modifier ce plan, mais également de le reporter. Ces ouvertures arriveront-elles lundi prochain ou plus tard? Les milieux d’affaires forcent la vitesse, mais les indicateurs épidémiques sont loin d’être verts. Ouvrir signifie prendre des risques. Le calcul des risques est un budget politique et relève de la responsabilité du Conseil fédéral.

& gt; & gt; Thème de La Matinale: Salvatore Di Nolfi – LA PIERRE CLÉ Le projet d’ouverture du Conseil fédéral est prêt, dans un tiroir. / Matin / 1 min. / hier à 06h00

08h00

Les milieux culturels oscillent entre impatience et résignation

En attendant les nouvelles annonces du Conseil fédéral, les cercles culturels oscillent entre impatience et résignation. Les responsables culturels contactés par RTS affirment qu’ils n’attendent plus rien du gouvernement. Ou ne pas trouver de mots pour exprimer leur découragement.

D’autres disent que nous n’avons pas utilisé le temps disponible pour trouver de vraies solutions: statut d’artiste intermittent ou revenu de base.

Pour Mathieu Bertholet, directeur du Théâtre de Poche à Genève, il n’y a qu’une seule solution: «La seule chose que nous attendons, c’est l’annonce de l’ouverture actuelle, car nous avions des actrices qui se sont engagées dans le temps pendant sept mois. Mais malheureusement ce contrat prendra fin le 25 avril. Donc, si nous ne parvenons pas à ouvrir d’ici jeudi ou la semaine prochaine, nous ne pourrons terminer que quatre des 120 dates prévues cette année. “

Les acteurs culturels estiment qu’il est nécessaire de continuer à récompenser les artistes et les professionnels. Certains cinémas n’ont pas encore reçu de compensation pour les mois de novembre et décembre.

& gt; & gt; Thème de La Matinalea: Martial Trezzini – LA PIERRE CLÉ Les cercles culturels oscillent entre impatience et résignation. / Matin / 1 min. / hier à 06h00

07h55

Les magasins d’habits bénéficient d’un effet de rattrapage

Les magasins de vêtements ont rouvert il y a plus d’un mois et retrouvent de la couleur. Les finances des magasins individuels ont enregistré une croissance à deux chiffres en Suisse française, qui a parlé pour le mois de mars. Cet effet de rattrapage traduit une certaine envie des clients de renouveler leur garde-robe et de s’amuser.

À cause de la mode, les vêtements jouent un rôle important pendant cette crise sanitaire. D’autant plus que leur fonction s’est développée au fil du temps, au point qu’ils sont devenus l’objet de communication. Pour les autres, mais aussi pour vous-même.

& gt; & gt; Eclairage La Matinale: Le rôle du vêtement en temps de crise (vidéo) / Actualité éclairage / 3 min. / hier à 07:21

07h45

Boom des demandes pour des cuisiniers à domicile

Depuis le début de l’année, les chefs privés se noient dans la demande. Après plusieurs mois de stagnation au printemps 2020, les réservations ont de nouveau augmenté pour les plats cuisinés maison préparés par des chefs en déplacement.

RTS a contacté une douzaine de ces dirigeants, qui ont tous confirmé avoir trouvé une activité au moins identique à celle d’avant la pandémie. Et pour beaucoup, les demandes ont explosé. Par exemple, la plateforme La Belle Assiette a quadruplé ses réservations en janvier dernier par rapport à la même période en 2020.

& gt; & gt; Écoutez Anouk Pernet dans La Matinale:

07h30

Le variant brésilien inquiète l’Europe, pas encore la Suisse

Bien que la France ait suspendu tous les vols à destination et en provenance du Brésil mardi en raison de préoccupations concernant la version brésilienne du SARS-CoV-2, la Suisse maintient actuellement ses propres liaisons aériennes.

& gt; & gt; Lire aussi: La France suspend “jusqu’à nouvel ordre” tous les vols avec le Brésil – Surveillance Covid dans le monde

Aujourd’hui, il n’y a que 13 cas de cette variante en Suisse, qui pourraient être plus virulents et peut-être plus résistants aux vaccins. Aujourd’hui, il est majoritaire dans de nombreux pays d’Amérique latine et s’est déjà implanté aux États-Unis, au Canada et en Europe. Aux Pays-Bas, par exemple, il augmente de 60% chaque semaine, ce qui incite certains votes à appeler à une véritable coordination européenne pour limiter son arrivée.

& gt; & gt; Consultez le reportage à 19h30: Covid: Une variante brésilienne très contagieuse inquiète les autorités européennes. Il est peu présent en Suisse, surveillé de près / 19h30 / 2 min. / Mardi à 19h30.

& gt; & gt; Lire aussi: La Suisse maintient des liaisons aériennes avec le Brésil, malgré cette variante

07h15

Les tests PCR périmés de la Confédération étaient mal adaptés aux labos suisses

La Confédération devra se débarrasser de 740 000 tests PCR obsolètes, a révélé dimanche le NZZ am Sonntag. La grande réserve d’un million de tests, achetée pour près de 17 millions de francs, est en effet restée largement inutilisée et a désormais atteint sa date d’expiration.

Cependant, cette mauvaise évaluation des besoins est liée au type de tests retenus par l’OFSP, a constaté RTS ce mardi. Paniqués lors de la première vague, les responsables fédéraux ont ressenti le besoin d’une grève forte et ont commandé un million de kits à un fournisseur américain.

Problème: ces tests n’étaient pas réellement adaptés au marché suisse des laboratoires. “Le choix de cette technologie n’était pas une bonne option, c’est vrai. Il est dommage que nous n’ayons pas été consultés en amont, car nos connaissances dans les laboratoires de diagnostic diffèrent des connaissances des chercheurs ou des personnes travaillant en épidémiologie”, a confirmé le directeur du laboratoire du CHUV, Gilbert Greub dans le Forum.

& gt; & gt; Écoutez l’enquête sur le forum:

700 000 tests PCR expirés: que s’est-il passé? / Forum (vidéo) / 3 min. / Mardi à 18h00

& gt; & gt; Lire aussi: La Réserve fédérale des tests PCR n’est pas adaptée aux besoins du laboratoire

07h00

L’OFSP rassure et inquiète

Devant les journalistes mardi, l’Office fédéral de la santé publique a fait des remarques à la fois rassurantes et inquiétantes.

Virginia Massrerey est également indiquée que le nombre de nouvelles infections continue d’augmenter, mais seulement légèrement, et que la situation est sujette et réprimée grâce aux mesures prises. “Avec 2 000 à 2 500 cas par jour, la situation n’est pas explosive.”

L’OFSP a également précisé que les effets de la campagne de vaccination sur les plus de 75 ans fonctionnent. Covid-19 a moins d’impact sur ce groupe prioritaire, ce qui devrait bientôt être le cas pour la population plus jeune également. La fréquence des vaccinations augmente également: pour la première fois, plus de 200 000 doses du vaccin ont été administrées en une semaine.

Cependant, si beaucoup demandent que le Conseil fédéral lève mercredi certaines mesures restrictives, l’OFSP estime que quatre des cinq critères fixés par le Conseil fédéral pour assouplir les mesures de contrôle ne sont pas remplis. A ce jour, un seul a été observé, l’occupation des lits de réanimation: les malades y occupent 22,7% des places disponibles.

Sinon, le nombre de nouvelles hospitalisations (entre 60 et 70 par jour, légèrement), le taux de réplication du virus (environ 1,1, stable depuis mi-février), le nombre de nouvelles infections (environ 2000 par jour, soit deux fois plus que mi-février) voire les décès (en moyenne entre 7 et 11 par jour depuis mi-février, stables) sont encore trop élevés pour garantir une ouverture plus large.

& gt; & gt; Thème de 19h30 sur la position des experts: La pression monte sur le Conseil fédéral, cet après-midi c’était au tour des experts de l’OFSP de se prononcer sur la situation. / 19h30 heures / 2 min. / Mardi à 19h30.

06h30

Les Romands plus sceptiques face à la vaccination

Cependant, généralement en plein champ, la Suisse qui parle le français le plus sceptique quant à la vaccination contre Covide-19, suggère des recherches de Sotomoa. Près de 20% des francophones et francophones se disent opposés à la vaccination, contre plus ou moins 10% dans le reste du pays. Ils se méfient particulièrement des effets secondaires et de l’efficacité du vaccin.

Partout au pays, le taux de personnes souhaitant se faire vacciner a légèrement augmenté depuis la dernière enquête de cet hiver. En janvier, 41% des personnes interrogées ont déclaré vouloir se faire vacciner. Ce taux est désormais passé à 44%, et 9% des sujets ont déjà reçu au moins une dose. Le nombre de sceptiques contre le vaccin reste stable à 23%.

Les femmes, plus sujettes aux effets secondaires, hésitent à se faire vacciner: 27% y sont plus opposées, tandis que pour les hommes, le taux passe à 18%.

& gt; & gt; Plus de détails: Selon les recherches, les personnes qui parlent français sont plus sceptiques quant à la vaccination

06h15

Retour sur la journée de mardi

L’Office fédéral de la santé publique a signalé 2 241 nouveaux cas en 24 heures, ainsi que 10 décès supplémentaires et 82 hospitalisations.

Au cours des dernières 24 heures, les résultats de 25 447 tests ont été transmis, souligne l’OFSP. Le taux de positivité est de 8,81%.

Au cours des 14 derniers jours, le nombre total d’infections est de 25 673, soit 296,98 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a dix jours de retard, est de 1,14. Les patients Covid-19 occupent 22,7% des places disponibles en soins intensifs et le taux d’occupation est de 68,4%.

Au total, 689 178 personnes ont déjà reçu deux doses du vaccin et 1 815 117 une dose. À ce jour, la Suisse a reçu 2 390 325 doses de vaccin.

& gt; & gt; De retour mardi: Les effets de la vaccination sont visibles et la situation n’est pas “explosive”, assure l’OFSP

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV