Corée du Sud – L’héritier de Samsung en procès pour la fusion controversée de deux filiales

Corée du Sud - L’héritier de Samsung en procès pour la fusion controversée de deux filiales

Lee Jae-yong est accusé de manipulation de prix et d’abus de confiance, dans le cadre de l’opération qui a permis en 2015 à Cheil Industries, une filiale spécialisée dans la mode, l’alimentation et les loisirs, de prendre le contrôle de Samsung.

Lee Jae-yong purge actuellement une peine de deux ans et demi de prison pour corruption et détournement de fonds dans le scandale massif qui a conduit à l’incarcération de l’ancien président sud-coréen. (Photo par Ed JONES / AFP)

L’héritier et dirigeant de facto de Samsung Lee Jae-yong, emprisonné dans un scandale de corruption, a comparu jeudi à Séoul à l’ouverture de son procès dans une autre affaire, celle de la fusion controversée de deux filiales qui avait favorisé leur prise de contrôle du conglomérat.

Samsung, l’un des principaux fabricants mondiaux de smartphones et de puces, est de loin le plus grand des «chaebols», un empire industriel familial qui domine les activités en Corée du Sud, la douzième plus grande économie du monde.

Ces dynasties familiales n’avaient souvent qu’une petite participation directe dans leur conglomérat, qu’elles contrôlaient néanmoins par des arrangements financiers complexes de participations croisées dans leurs filiales. Sur la carte, Lee Jae-yong, qui est le petit-fils du fondateur du conglomérat, est le vice-président du produit phare du groupe, Samsung Electronics.

Il a été licencié pour manipulation de prix et abus de confiance, entre autres, dans le cadre de l’opération qui a permis en 2015 à Cheil Industries, filiale spécialisée dans la mode, l’alimentation et les loisirs, de prendre le contrôle de Samsung C&A. Amp ;; T (BTP) pour huit milliards de dollars. Un porte-parole du tribunal a confirmé à l’AFP que Lee Jae-yong était présent à l’audience.

Cela pourrait vous interrésser :   Bon plan – Le Samsung Galaxy S20 FE 5G à 609 €

Il était le plus grand actionnaire de Cheil Industries et Samsung aurait sous-évalué artificiellement C&T pour donner à l’héritier une participation plus importante dans l’entité fusionnée. Cela lui avait permis de consolider son contrôle en vue de sa succession fluide en tant que chef d’un groupe qui était toujours dirigé par son père Lee Kun-hee, qui est finalement décédé l’année dernière.

«20% du PIB sud-coréen»

«20% du PIB sud-coréen»

Les avocats de Lee Jae-yong ont toujours soutenu dans le passé que tout ce qu’il faisait dans le cadre de la fusion était légal.

Lee Jae-yong purge actuellement une peine de deux ans et demi de prison pour corruption et détournement de fonds dans le scandale massif qui a conduit à la destitution puis à l’incarcération de l’ancien président sud-coréen Park Geun-hye.

Créateur du rachat global de Samsung, son père Lee Kun-hee a légué en octobre à ses héritiers une immense fortune, mais aussi un impôt successoral de l’ordre de 13 milliards de wons (107 milliards de wons) .f francs) dont la première partie doit être payé à la fin du mois. Samsung joue un rôle crucial dans l’économie sud-coréenne en raison de son poids.

«Ce qui est le plus problématique», observe Vladimir Tikhonov, professeur d’études coréennes à l’université d’Oslo, «c’est la tentative de perpétuer sans aucune forme de contestation une règle dynastique sur une société responsable de 20% du PIB sud-coréen. “

“Les principaux acteurs de Samsung sont ses actionnaires, y compris les plus petits, ses employés et la société sud-coréenne en général”, a-t-il déclaré à l’AFP. “C’est trop grand pour être une propriété dynastique.”

Cela pourrait vous interrésser :   Découvrez les nominés du Prix du goût des sciences !

Vous avez trouvé une erreur? Faites votre rapport maintenant.

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV