Quantcast
Les pop sciences rayonnent en Suisse romande

Les pop sciences rayonnent en Suisse romande

Les pop sciences rayonnent en Suisse romande

Sylvain Collette et Lucas Giossi au Rolling Center, © Alain Herzog

Basées au Rolex Learning Center à Lausanne-Ecublens, les Presses polytechniques et universitaires romandes ont lancé leur nouveau label grand public « Quanto » il y a trois ans : de grandes avancées de la science qui se lisent comme des romans. Succès remarquable, en France comme en Suisse.

Rien à voir avec la vulgarisation de la maîtrise de scientifiques bien intentionnés, mais peu axés sur le récit et le drame. N’ont-ils pas peur du regard de leurs collègues austères, si prompts à jeter des anathèmes sur l’émission scientifique? Dans le monde anglophone, en revanche, la «science pop» concerne les œuvres d’auteurs. Les histoires de journalistes spécialisés ont souvent, mais pas seulement, servi à la première personne dans de nombreux cas. Les «sciences populaires» renvoient à des enjeux sociétaux ultra-sensibles, avec quelques fils tordus et rebondissements. Sans aucune concession, cependant, sur la crédibilité scientifique. Ce genre littéraire rencontre un grand succès. Les librairies de New York ou de Londres avaient des étagères pleines pendant longtemps.

Rien de tel en Europe continentale. Ici, les libraires ne savent pas où classer cette littérature grand public. Cela ne favorise guère les ventes et décourage de nombreux éditeurs. Lorsque Lucas Giossi, qui travaillait dans l’édition à Fribourg, a repris la direction des Presses polytechniques et universitaires romandes en 2017, créées par des universités à travers une fondation, l’idée de Quanto est née. Un label francophone pionnier de la science pop. Objectif à long terme: douze publications par an. Tout d’abord les meilleurs vendeurs anglophones, soigneusement adaptés au français.

Cela pourrait vous interrésser :   Découvrez cette Tesla à panneaux solaires

La bonne personne était à la maison depuis quinze ans: Sylvain Collette, directeur éditorial. C’est un «scientifique défroqué», a-t-il plaisanté. Il vient de France pour faire une thèse en génétique au CHU de Lausanne. Peu attiré enfin par la vie monastique qui l’attendait en recherche. La bande littéraire du scientifique a été créée pour la première fois dans le développement de l’EPFL Press, publications académiques.

Puis il s’est occupé du projet Quanto. Beaucoup de lecture sur tout ce qui vient de l’autre côté de l’Atlantique, à commencer par les meilleurs vendeurs. “Les cinquante premières pages sont généralement suffisantes pour avoir une idée de ce qui nous intéresse.” De bonnes connaissances sélectives, un réseau de traducteurs en France, des raffinements, des couvertures polies, conçues pour plaire et se démarquer sur les vitrines des librairies.

Publiée il y a deux ans un demi-millénaire après la mort du vieux maître et inventeur visionnaire, la brillante biographie de Léonard de Vinci de la star américaine Walter Isaacson s’est vendue à 30 000 exemplaires dans le monde francophone. L’auteur avait reçu plusieurs offres d’éditeurs parisiens. “Quanto n’est probablement pas le plus élevé”, a déclaré Lucas Giossi, “mais le prestige de l’EPFL a probablement fait toute la différence”.

Les autres ventes de Quanto vont de trois à dix mille, des images bien au-dessus des normes de vulgarisation. Dernières publications: une mise à jour sur ce que nous savons sur le vieillissement des cellules vivantes et des approches pour mieux contrôler le phénomène chez l’homme. «Une brève introduction à la conscience», à peine 120 pages, ou même «La vie secrète des matériaux», qui nous a appris mille choses insoupçonnées et déformantes sur les objets qui nous entourent. En stock, «Journey to the End of the Brain» du cerveau sur ce qui nous apprend vraiment l’utilisation des psychédéliques. Avec quelques autres titres qui font du bien sur l’infiniment petit, l’infiniment grand et l’infiniment complexe, sous l’angle de la physique quantique par exemple. Ou, pour s’arrêter là, «Les dangers cachés d’une alimentation saine», un sujet scientifique s’il y en a un.

Cela pourrait vous interrésser :   SpaceX : le prototype SN11 a explosé en plein vol

L’accueil et la trentaine de titres qui semblaient fournir un back-catalogue qui nous permet aujourd’hui de prendre de l’élan dans cette pop science que l’on connaissait un peu de la bande dessinée, et qui est également à la mode sur certaines stations Youtube. «La science crée de grandes parties de la culture», commente Sylvain Collette. Basée à Paris, anciennement responsable des droits étrangers dans une grande maison d’édition, May Yang l’a rejoint il y a deux ans pour partager la direction éditoriale de Quanto.

Sources :

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV