Pourquoi vous ne devriez jamais utiliser Google Chrome sur votre iPhone, iPad ou Mac

Pourquoi vous ne devriez jamais utiliser Google Chrome sur votre iPhone, iPad ou Mac

Si vous faites partie des milliards de personnes qui utilisent Chrome, vous devriez arrêter, surtout si vous utilisez le navigateur Google sur un appareil Apple. Les nouvelles révélations de données de Chrome et la nouvelle technologie de suivi “effrayante” devraient ressembler à un avertissement. Voici ce que vous devez savoir.

Alors que Facebook a pris les devants en matière de sécurité et de confidentialité des données ces dernières semaines pour acheter à Apple le droit de collecter des données auprès de ses utilisateurs, Google a adopté une approche plus douce et plus subtile. Il a retardé l’application des étiquettes de confidentialité jusqu’à ce que Facebook prenne le dessus, puis a annoncé de nouveaux changements importants dans son navigateur phare, Chrome.

Google prétend avoir la protection des données comme priorité. En apparence, supprimer le cookie redouté et désactiver le suivi intersite est un grand pas dans la bonne direction. Mais cela cache quelque chose. Et avec Google, cela signifie de la publicité basée sur les données.

En matière de collecte de données, les géants de l’industrie sont Google et Facebook. Ils tirent le meilleur parti de leurs revenus publicitaires, même si ce n’est pas toujours le cas avec toutes les plates-formes, services et systèmes d’exploitation Google. Mais les revenus publicitaires de plus de 100 milliards de dollars de Google vous donneront une bonne indication.

Cela a été clairement illustré lorsque Google a finalement publié une étiquette de confidentialité pour Chrome dans l’App Store d’Apple. Le navigateur Google collecte plus de données que Safari, Edge ou Firefox, et le pire de tout, c’est le seul des quatre à ne pas tenter de collecter des données qui n’ont rien à voir avec l’identité des utilisateurs. C’est une philosophie, un modèle économique.

“Vous n’allez pas diriger une entreprise d’un milliard de dollars sans récupérer autant de données que possible pour pouvoir les monétiser”, a déclaré Ian Thornton-Trump, directeur de l’information chez Cyjax, juste après le mois dernier. DuckDuckGo, une entreprise soucieuse de la confidentialité, avertit que «Google ne se soucie pas de la protection de la vie privée des utilisateurs. Il veille à protéger son business model de la surveillance. S’il se souciait vraiment de la vie privée, il arrêterait simplement d’espionner des milliards de personnes. “

Le choix d’un navigateur est une question hautement subjective. L’esthétique, la vitesse, la fonctionnalité, les options de plate-forme transparente sont tous des facteurs. Et Chrome a dépensé plus que quiconque pour s’assurer que son expérience utilisateur soit aussi attrayante que possible. Mais contrairement à Apple et Microsoft, les deux autres géants de la technologie de l’industrie des navigateurs, Google ne tire pas ses revenus de produits, mais de données, de vos données, pour cibler des publicités.

Comment Google prévoit-il de protéger votre vie privée tout en exploitant vos données pour permettre à ses clients professionnels de vous vendre davantage de produits ?

Comment Google prévoit-il de protéger votre vie privée tout en exploitant vos données pour permettre à ses clients professionnels de vous vendre davantage de produits ?

Malheureusement, cela deviendra très déroutant. Google remplace les cookies via Cohort Federated Learning (FLoC), qui est actuellement testé à l’insu des utilisateurs Chrome concernés. Et même si je suis sûr que ce n’est pas à confondre, cela semble absurde quand on l’explique. Un FLoC est essentiellement un groupe d’utilisateurs similaires, jugé par un algorithme derrière les navigateurs de ces utilisateurs.

Cela pourrait vous interrésser :   Bêtes de science : il n’y a pas que la taille qui compte

En termes simples, cet algorithme caché et secret suit les sites que vous visitez et vos activités en ligne pour vous indiquer un groupe. Vous ne serez pas poursuivi comme le comptable de 45 ans John Smith de 101 Acacia Avenue, mais l’algorithme sera assez précis sur vos intérêts et se fera un plaisir de le partager avec des sites Web. En utilisant le Web, DuckDuckGo avertit, “aimeront aller dans un magasin où ils savent déjà tout sur vous.”

En réponse à cette histoire, Google m’a dit: “Nous pensons que FLoC est meilleur pour la confidentialité des utilisateurs que le suivi intersites un-à-un qui est largement répandu aujourd’hui. Le processus FLoC d’origine est une étape précoce mais importante dans Towards privacy Sandbox vise un Internet ouvert, privé par défaut et économiquement durable. “

En ce qui concerne la collecte et le suivi des données, l’histoire nous apprend à prêter attention aux conséquences involontaires de développements bien pensés. Cette semaine, Facebook a blâmé la commodité centrée sur l’utilisateur derrière sa récente panne de données, la fonctionnalité étant exploitée par des «mauvais acteurs». Donc, la peur avec FLoC est que les identifiants de groupe anonymes sont rapidement reconnus et interprétés, votre adresse IP est capturée et liée.

Et donc, maintenant, il y a le risque qu’un tiers puisse lier votre adresse IP unique à votre identifiant FLoC anonyme pour en savoir plus sur vous qu’il ne le devrait, pour profiter de la puissance de cet algorithme secret qui fonctionne en coulisse. Depuis votre navigateur; FLOC n’est pas sur un serveur Google Cloud, il est dans Chrome lui-même. Comme l’avertit l’EFF: “Lorsqu’un tracker démarre avec votre cohorte FLoC, il lui suffit de différencier votre navigateur de quelques milliers d’autres (au lieu de quelques centaines de millions).”

Lorsque vous surfez sur Internet, vous révélez les détails les plus intimes de vous-même. Sites de rencontre, services personnels et pire. Et si un FLoC n’a suivi que l’activité en ligne de la dernière semaine avant votre retour, vous ne devriez pas être suivi de cette façon.

Google a déjà été critiqué pour avoir caché sa soi-disant navigation “incognito”, et avec les FLoC, la plupart d’entre vous ne le savent pas. L’EFF avertit “qu’un basculement dans des millions d’instances de Google Chrome a été discrètement basculé: ces navigateurs commencent à classer leurs utilisateurs en groupes comportementaux, puis partagent des balises de groupe avec des trackers et des annonceurs tiers sur Internet”.

Et même si je suis sûr que si ce déploiement est généralisé, il existe des moyens faciles de se désinscrire, ce sera exactement la même chose que l’utilisation de cookies. Vous serez constamment encouragé à activer tout tracker qui fonctionne en coulisse.

Cela pourrait vous interrésser :   La voiture électrique la plus vendue au monde n’est pas la Tesla Model 3

L’EFF avertit que “le test original de Chrome pour FLoC a été utilisé par des millions d’utilisateurs de Chrome au hasard sans avertissement ni consentement. Alors que FLoC est finalement destiné à remplacer les cookies de suivi, le tracker de test donnera accès à encore plus d’informations sur le sujet.”

Google m’a répondu que “tel que mis en œuvre dans le processus d’origine, FLoC utilise beaucoup moins de données que ce qui est déjà accessible via des cookies tiers, et FLoC est conçu pour empêcher les sites Web de s’engager dans une activité de navigation individuelle. Mais les défenseurs de la confidentialité sont constamment sur le bouge toi.

Ironiquement, nous n’avons jamais eu autant d’informations disponibles sur l’exploitation de nos informations privées, sur les bons et les mauvais acteurs lorsqu’il s’agit de nous persécuter, sur les outils que nous pouvons utiliser pour nous protéger. Et pourtant, comme l’a prouvé le FLoC, l’autre côté de l’équation est que les collecteurs de données n’ont jamais été aussi sophistiqués. C’est une lutte constante.

L’année prochaine, Chrome abandonnera les cookies traditionnels utilisés depuis des années pour suivre les utilisateurs sur Internet. Cela va bouleverser l’industrie de la publicité. Le problème est que Google a une double fonction, il agit comme une plateforme et un moteur de vente pour la publicité. Le risque est de donner trop de contrôle à Google.

Apple est du bon côté du combat: la société n’a aucun intérêt à conquérir l’industrie de la publicité, même si elle n’est pas à l’abri de la collecte de données et de la publicité. Cependant, Apple a fait de la confidentialité son activité principale et a amené Facebook dans l’industrie de la publicité en prenant des mesures importantes contre les traqueurs de navigateurs et d’applications et les étiquettes de confidentialité.

Nous avons donc atteint une bifurcation, un tournant. La plupart des gens qui lisent ces lignes ne veulent pas opter pour des applications et des plates-formes ultra-privées. Aussi bon que DuckDuckGo, Signal ou ProtonMail soit, vous souhaitez utiliser un navigateur normal, WhatsApp ou iMessage et des applications de messagerie standard.

Et ça va. Parce que Safari est un parfait compromis. Lorsque vous utilisez l’écosystème Apple, il fonctionne de manière transparente sur tous les appareils et dispose déjà d’une technologie anti-pistage. De plus, il enregistre même vos mots de passe et vous alerte lorsqu’un mot de passe est surutilisé ou cassé. Et comme il s’agit d’Apple, vous lui faites plus confiance que toute autre plate-forme et vous l’utilisez davantage comme un gestionnaire de mots de passe dédié.

Apple n’a pas besoin de sécuriser vos données et votre confidentialité pour créer un jardin clos autour de votre expérience en ligne lorsque vous installez Chrome sur votre iPhone, iPad ou Mac. En d’autres termes, ne laissez pas le renard entrer dans l’écurie.

Cela pourrait vous interrésser :   Un an de Covid-19 : les modélisations des scientifiques ne se sont quasiment jamais trompées

“Pour le moment”, déclare DuckDuckGo, “FLoC n’existe que dans Google Chrome, et aucun autre navigateur n’a exprimé l’intention ou l’intérêt de l’implémenter.”

Sundar Pichai, PDG de Google, a assuré: “Nous n’utilisons pas les informations dans des applications où vous stockez principalement du contenu personnel – comme Gmail, Drive, Calendriers et Photos – à des fins publicitaires, point final.” Mais Chrome ne figure pas sur cette liste. Vous devez donc faire attention à sa véritable valeur pour Google.

Utiliser vos économies numériques pour vous identifier en tant qu’utilisateur unique s’appelle une empreinte digitale. L’EFF avertit que “les empreintes digitales sont connues pour être difficiles à arrêter. Les navigateurs tels que Safari et Tor se sont engagés dans des années de guerres d’enlèvement contre les traqueurs et ont sacrifié de vastes zones de leurs propres fonctionnalités pour réduire les surfaces d’attaque des empreintes digitales.” L’EFF avertit que FLoC ” une nouvelle empreinte digitale “est et que Google ne devrait pas prendre ce risque” tant qu’il n’a pas compris comment gérer les risques existants “.

Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, si nous ne récompensons pas les applications et les plates-formes qui sécurisent et respectent nos données, et si nous ne nous éloignons pas de ceux qui ne le font pas, nous envoyons le message que ce n’est pas le cas. n’est pas un problème pour collecter nos données. Si la publication par Google de la collecte de données ne vous a pas conduit de Chrome à Safari (ou Firefox, DuckDuckGo, Brave ou même Edge), alors le déploiement furtif de ces FLoC cachés devrait le faire maintenant.

L’EFF a lancé un site Web sur lequel vous pouvez vérifier si FLoC est activé sur votre navigateur Chrome. Bien sûr, ce n’est que pour Chrome, et s’il n’est pas activé maintenant, cela peut arriver à tout moment à votre insu.

Espérons qu’avec suffisamment de pression, Google veillera à ce que certaines protections soient ajoutées à son déploiement FLoC. La société a confirmé que “Si un utilisateur choisit de bloquer les cookies tiers avec la version actuelle de Chrome, ils ne seront pas inclus dans la version d’essai d’origine. En avril, nous allons introduire une vérification dans les paramètres de Chrome que les utilisateurs utilisent pour ne pas être inclus dans FLoC et d’autres propositions de sandbox de confidentialité. “

Article traduit par Forbes US – Auteur: Zak Doffman

& lt; & lt; & lt; Lisez aussi: le milliardaire de Google Eric Schmidt met en garde contre une “urgence nationale” si la Chine prend le dessus sur les États-Unis et AI & gt; & Gt; & Gt;

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV