Le football européen au bord d’une guerre de sécession

Le football européen au bord d'une guerre de sécession

Publié le lundi 19 avril 2021 à 5 h 00

Modifié le lundi 19 avril 2021 à 7 h 19

Dans le football, le dimanche 18 avril devrait être le dernier jour de repos avant la bataille. Lundi, le Comité exécutif de l’Union européenne de football (UEFA) approuvera une réforme du format de la Ligue des champions, la compétition de clubs la plus prestigieuse, la plus visitée et la plus lucrative au monde. Comme tous ceux qui l’ont précédé depuis sa création en 1992, il a plus de jeux, plus de grandes affiches, plus de places garanties pour les grands clubs et plus de revenus. Mais ce n’est jamais assez dans le football.

Ce dimanche-là au Gun Watch, une dizaine de clubs ont déclaré leur indépendance et pratiquement déclaré la guerre. L’information, publiée pour la première fois par le Sunday Times et le New York Times, a été confirmée par une déclaration en-tête de “The Super League” ce soir-là. «Douze des principaux clubs européens annoncent qu’ils sont parvenus à un accord pour créer une nouvelle compétition, la« Super League », qui sera dirigée par leurs clubs fondateurs. L’AC Milan, l’Arsenal, l’Atlético Madrid, le Chelsea FC, le FC Barcelone, l’Inter Milan, la Juventus, Liverpool, Manchester City, Manchester United, le Real Madrid et Tottenham ont formé des clubs fondateurs. “

Pour le relire: Avec «le système suisse», la super ligue européenne fait progresser ses agriculteurs

Une NBA du football

Une NBA du football

Le texte précise que “la saison d’ouverture (…) commence le plus tôt possible” sans préciser de calendrier précis. La nouvelle compétition, expliquent ses sponsors, est condamnée à “générer des ressources supplémentaires pour toute la pyramide du football”. “En échange de leur engagement, les clubs fondateurs recevront un versement unique d’environ 3,5 milliards d’euros, destiné exclusivement aux investissements dans les infrastructures et pour compenser les effets de la crise du Covid 19”, ont poursuivi les organisateurs, qui promettent également un femme. Super League “. Lors de la dernière saison avant la pandémie, toutes les compétitions interclubs de l’UEFA ont réalisé un chiffre d’affaires de 3,2 milliards d’euros, qui a été partagé entre tous les participants.

Cela pourrait vous interrésser :   Football : la nouvelle Ligue des champions, c'est pour bientôt

Avant même son adoption, la nouvelle formule de l’UEFA Champions League est jugée inadéquate par ceux à qui elle était destinée et dont elle est destinée à satisfaire les appétits. Secoué par la pandémie de Covid-19, le football voit son économie menacée, tout comme l’actuel schéma pyramidal de redistribution des ressources télévisuelles entre la Ligue des champions et les championnats nationaux. Les clubs rebelles prétendent apparemment établir un système de ligue controversé, quasi fermé, comparable aux championnats nord-américains de basket-ball (NBA) ou de football américain (NFL), une perspective que la FIFA a «fronçée» lundi.

Selon les organisateurs, la «Super League» se déroulerait sous la forme d’une saison régulière entre 20 clubs, dont quinze («les clubs fondateurs», les 12 mentionnés et trois autres à déterminer) se qualifieraient chacun automatiquement. Year et les cinq autres ont voté “par un système basé sur leurs performances de la saison précédente”.

Lire l’enquête: “Il y a trop de football”, disent les passionnés de football

«Un projet cynique»

«Un projet cynique»

A l’issue de cette première phase, qui débute en août, des barrages sont organisés jusqu’en mai pour remettre le trophée. En principe, les matchs auraient lieu en milieu de semaine et concourraient avec les loges réservées à la Ligue des champions, mais pas avec les championnats nationaux, qui se déroulent traditionnellement le week-end.

Des informations du Sunday Times et du New York Times, obtenues de sources anonymes à la veille d’une décision stratégique, indiquaient dans un premier temps la «pression» habituelle des grands clubs pour élargir la table des négociations. Mais la menace semble beaucoup plus sérieuse cette fois-ci et a été identifiée par l’UEFA comme étant celle qui a réagi rapidement. Dans une déclaration cosignée par plusieurs associations et ligues nationales de football européennes (dont la Ligue espagnole, la Premier League anglaise et la Seria A italienne), l’UEFA note avec dédain que “certains clubs anglais, espagnols et italiens ont annoncé la création d’un soi-disant superligue fermée ».

Cela pourrait vous interrésser :   Football - Qualification Euro dames: la Suisse passe à...

Face à ce projet «cynique», l’UEFA change très vite de ton et menace d’interdire les clubs sécessionnistes de leurs compétitions, ce qui interdirait également les joueurs de ces équipes – rappelons-nous: Real, Juve, Liverpool, Barça, City, etc. – être éligibles pour leurs équipes nationales. “Comme annoncé par la FIFA […], les clubs concernés n’ont pas le droit de participer à d’autres compétitions au niveau national, européen ou mondial et leurs joueurs pourraient se voir refuser la possibilité de représenter leurs équipes nationales”, souligne le communiqué. . Il n’est pas certain que cette menace soit conforme au droit européen de la concurrence, ce qui laisse présager de longs contentieux dans cette guerre civile.

Sur le sujet: qui veut vraiment une super ligue européenne de football?

Appel à l’union sacrée

Appel à l'union sacrée

Les frondeurs seraient dirigés par Andrea Agnelli, président de la Juventus et de l’Association des clubs européens (ECA), et Florentino Perez, président du Real Madrid. En revanche, il manque le Paris Saint-Germain et les clubs allemands, notamment le Bayern Munich et le Borussia Dortmund. Ils préfèrent peut-être attendre et voir sans se révéler, mais l’UEFA les a particulièrement remerciés d’avoir “refusé d’emprunter cette voie”.

Le communiqué de l’UEFA a finalement appelé à “aider à combattre un tel projet si les supporters [et] les supporters sont annoncés”. Les mêmes personnes qui ont protesté hier contre le projet de réforme de la Ligue des champions sont désormais perçues comme moins en colère.

La FIFA “ne peut que désapprouver une ligue européenne fermée et dissidente”, a répondu lundi l’association internationale et a appelé toutes les parties à un “dialogue calme, constructif et équilibré” sur cette question. Il commence ce lundi à 9h00 à Nyon, au siège de l’UEFA.

Cela pourrait vous interrésser :   Football - Les clubs anglais vont boycotter les réseaux sociaux pendant 3 jours

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta live tvLive TV