Le pouvoir de Netflix pour créer des sex-symboles

Le pouvoir de Netflix pour créer des sex-symboles

L’une des conversations récurrentes dans le monde du théâtre est l’importance des réseaux sociaux dans la carrière des acteurs. Plus ils ont d’adeptes, plus ils ont de chances d’être embauchés. Mais il y a aussi le cas inverse, dont Netflix est bien conscient : le nombre d’acteurs inconnus qui font la première d’une production et qui soudain montent comme une mousse pour devenir des sex-symbols.

La plateforme de contenu est devenue une spécialiste de la création de stars, surtout si elles jouent des hommes séduisants : d’Aaron Piper (Elite, The Mess You Leave) à Regé-Jean Page (The Bridgertons) ou, par exemple, Jesus Mosquera (Toy Boy). L’acteur de 27 ans de Fuengirola avait sa plateforme de gloire dans Toy Boy et, après avoir traversé le prime-time d’Antena 3 sans aucune honte ni gloire, la série est devenue un phénomène international grâce à Netflix.

Le rôle était très juteux pour attirer l’attention des utilisateurs d’Instagram : Mosquera jouait une strip-teaseuse injustement emprisonnée pour le meurtre d’un homme d’affaires à Marbella. Les scènes sans chemise et le corps sculpté avec des heures de gymnastique et de régimes protéinés ont fonctionné. Que s’est-il passé ? De ses 30 000 fans initiaux, il est passé à 1,2 million sur Instagram.

Autre surprise de 2020, l’acteur français Lucas Bravo (32 ans), d’origine catalane. Dès qu’il a ouvert la porte à Emily à Paris, lorsque Lily Collins a découvert qu’elle avait une voisine aussi bonne cuisinière qu’elle était effrontément belle, les adeptes ont commencé à se lever. Sur les 17 000 qu’elle a eus avec un profil modeste, avec quelques photos de voyages et son travail de mannequin, Bravo s’est stabilisée à 1,3 million grâce à la comédie romantique créée par Darren Star (Sex and the City).

Et qui est le dernier à quitter l’usine Netflix ? Regé-Jean Page (31), que la toute-puissante Shonda Rhimes (Grey’s Anatomy) a découvert pour cet univers alternatif de l’époque qu’est le Bridgertons. Il joue le Duc de Hastings dans cette Angleterre de la Regence aux origines raciales diverses, un homme traumatisé par son enfance, extrêmement séduisant et dont le titre attire les jeunes filles de la haute société comme des mouches.

C’est drôle parce que ce n’est même pas son premier grand rôle de Page après être apparu comme figurant aux côtés d’Hermione (Emma Watson) dans le deuxième volet de Harry Potter et les Reliques de la mort. Rhimes, en fait, l’a recyclé de sa série ratée For the People qui n’a eu que deux saisons et qui était également dans la nouvelle version de Roots.

Mais ce rôle inaccessible est comme le noble titre du duc d’Hastings : un aimant pour attirer les adeptes, qui sont maintenant plus de 1,9 million et il y a seulement deux semaines, les Bridgertons ont été publiés (en 24 heures, ils ont augmenté de 200 000 utilisateurs). Il reste à voir jusqu’où il ira car Phoebe Dynevor, avec qui il flirte dans la série, doit se contenter de 735 000 fans, ce qui n’est pas mal non plus, mais cela montre bien le chemin qu’il a parcouru en tant que héros romantique.

La mesure des fans est également l’une des façons dont Netflix utilise sa propre plateforme pour démontrer le succès de ses produits culturels. Comme il ne veut pas informer sur l’audience exacte des contenus (il ne veut pas donner trop d’explications quand il ne dépend pas des annonceurs comme les chaînes classiques), il s’est vanté dans certaines occasions d’enterrer des stars.

Il suffit de regarder les données qu’il a fournies en octobre 2018 : il a attribué le succès sur les réseaux sociaux (et à juste titre) à des acteurs comme Ursula Corberó, Miguel Herrán et Álvaro Morte pour l’impact de La maison en papier dans le catalogue, ainsi qu’à des noms comme Noah Centineo (24) ou Jacob Elordi (23). Ces derniers n’ont pas bénéficié de séries télévisées mais de films destinés au jeune public.

Elordi, d’origine basque, était le garçon populaire mais rebelle avec lequel Elle (Joey King) avait grandi sans aucun intérêt romantique jusqu’à ce qu’elle entre dans l’adolescence pure et simple. Après sa signature avec Euphoria de HBO aux côtés de Zendaya, il est déjà difficile d’attribuer toute sa popularité sur Instagram (10,3 millions) à la saga de films Netflix.

Dans le cas de Centineo, les titres ne manquent pas pour séduire le public de Netflix, ce qui lui a permis de gagner plus de 18 millions d’adeptes : c’est le garçon du film de Sierra Burgess est un perdant, The Perfect Date, All the Boys I Fell in Love with et la suite de ce dernier, sans compter que le troisième volet devrait figurer au catalogue en 2021.

Et, s’il s’agit de jeunes promesses venant d’Espagne et ayant un volume similaire d’adeptes, on peut également souligner que Netflix est responsable du succès d’Aaron Piper (23). Alors que tous les acteurs d’Elite dépassent les trois millions d’adeptes (Itzan Escamilla en a 7,2 et Miguel Ángel Bernardeau 7), il se distingue après sa signature également pour El desorden que dejas de Carlos Montero en décembre.

Après avoir été un garçon gay idéal et souffrant au lycée de Las Encinas, il a dû exploiter un aspect mauvais garçon dans un thriller avec Inma Cuesta et Barbara Lennie. Il est aujourd’hui le meilleur étudiant avec près de 13 millions.

Avec ces résultats, il est normal que les acteurs ne connaissent pas le mot “non” lorsqu’on leur propose une série sur Netflix. Si la flûte sonne, ils ne manqueront pas de hordes d’adeptes qui se monnayent à la fois directement (publications publicitaires) et indirectement (plus de possibilités d’obtenir un rôle).

TV en Direct

Regardez la télévison en Direct. Accédez au chaines TV

TF1 en Direct France 2 en Direct C8 en Direct M6 en Direct Arte en Direct
Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap
TV online TV online TV y directoTV y directo TV e diretoTV e direto TV e direttaTV e diretta TV und direkt TV und direkt Irish TV online Irish TV online